Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Le siège du château de La Roche

9 Octobre 2013 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #chateau

Le siège du château de La RocheLe Steinschloss, le château de La Roche, se dresse au dessus de la vallée de la Bruche.

Il permettait de surveiller cet accès vers la Lorraine aussi bien que le col de Steige, autre importante voie de commerce au moyen âge. Fief des Rathsamhausen zum Stein, la Roche dut subir en 1469 un siège d’une semaine.

Jérothée de Rathsamhausen était alors devenu un chevalier-brigand !

La situation critique de Jérothée de Rathsamhausen en 1469

Le siège du château de La Roche Fin du quinzième siècle, le temps des châteaux forts touche à sa fin !

Les familles nobles d’Alsace qui ont construit leurs fortunes aux siècles précédents voient leur puissance et leurs avantages rognés peu à peu par les villes et la bourgeoisie. Les Rathsamhausen ont possédé une vingtaine de châteaux forts et seigneuries en Alsace. A la fin du quinzième siècle, leur situation n’est pas des plus florissantes.

  • 1422 : litiges entre Dietrich de Rathsamhausen zum Stein et la Ville d’Obernai pour les droits de pâturages dans les forêts autour du Mont Sainte Odile.
  • 1469 : Maurice de Rathsamhausen est démis de ses dîmes obernoises par la Cour de Justice de Rotweil. Ses biens sont confisqués pour dettes.
  • 1480 : devant la même cour de Rotweil, Jérothée de Rathsamhausen est condamné à son tour.

C’est dire que les temps sont difficiles !
Les burgs de montagne perdent de leur importance, le pouvoir est désormais dans les Villes d’Alsace. Délaissés, trop lointains des lieux de pouvoirs, certains châteaux deviennent de véritables repaires de brigands. Nous avons par ailleurs raconté la fin du Hagelschloss… celle du Château de la Roche est analogue.

Le siège du château de la Roche

Ruiné, Jérothée de Rathsamhausen s’entoure d’écuyers désargentés et opère des coups de mains contre les voyageurs qui transitent dans la vallée de la Bruche. Les marchands sont parfois enlevés, emprisonnés au château de la Roche puis échangés contre rançon. Les plaintes se font nombreuses, et l’évêque de Strasbourg, Ruprecht, se décide enfin à intervenir. Il s’allie au Duc de Lorraine Jean II, à la Ville de Strasbourg et au Comte de Salm Jean VI.
Le siège du château de La Roche Les troupes de l’évêque assiègent le burg. Des pièces d’artillerie sont transportées depuis l’arsenal de Nancy pendant que des troupes à pied prennent position. Le siège durera une semaine, sous une canonnade intense. Mais que faire dans une forteresse peu adaptée à cette arme nouvelle ? sans eau, sans ressources, le burg et sa maigre garnison doivent se rendre. Le château tombe fin avril 1469 et est démantelé.

Voici les dates précises des faits, relatées par N.Mengus dans son article très documenté.

  • janvier 1467 : des marchands de Lübeck sont retenus prisonniers à La Roche, où ils resteront un an !
  • mars 1468 : mise en demeure de l’évêque Ruprecht et de Jean de Lorraine de cesser les exactions
  • janvier 1469 : décision d ’assiéger La Roche
  • avril 1469 : début du siège
  • fin avril 1469 :arrivée de l’artillerie lorraine
  • mai 1469 : démantèlement du château

Le siège du château de La Roche On ne sait si les deux chefs des brigands, Jérothée de Rathsamhausen et Wecker de Linange étaient présents lors du siège. Jérothée est mis au ban de l’Empire. On le retrouvera quelques années plus tard, enrôlé avec son compère dans les troupes du Duc de Lorraine.


Le château de la Roche ne sera plus relevé.
-

Restitution du château de La Roche par N. Mengus

Restitution du château de La Roche par N. Mengus

La visite des ruines du château de la Roche

Le siège du château de La RocheSituées au dessus du village de Bellefosse, les ruines sont en pleine forêt. La végétation a repris ses droits et donne au site un caractère sauvage. Du château, le promeneur ne distingue de prime abord que le donjon, juché sur un rocher des plus abrupts. Trois escaliers métalliques permettent de grimper au sommet du rocher et d’admirer le panorama sur la haute vallée de la Bruche. Vertigineux et magnifique !
Le donjon occupe le sommet du rocher. Pierres à bosses, grès des Vosges, les murs s’adaptent au mieux pour occuper la faible surface disponible. Les reproductions anciennes laissent supposer que le donjon était habitable, et disposait d’une fenêtre coté ouest. Cette partie du château est datée du XIIème siècle par N.Mengus.
Le siège du château de La Roche 

Le logis était adossé au piton rocheux, sur le versant nord. Il n’en reste presque rien aujourd’hui, N. Mengus en propose une restitution basée sur les documents anciens de Rothmuller et du pasteur Oberlin.
La basse-cour était située également au nord , mais bien plus bas. Le promeneur attentif pourra retrouver de deux portions de courtines et la base d’une tour, ainsi que le tracé probable de l’ensemble.
Donjon vertigineux, vue magnifique, forêt sombre et dense, les ruines du Steinschloss portent au romantisme et à la rêverie.

Idées de balade autour de la Roche

Le siège du château de La RocheL’accès habituel aux ruines se fait à partir du village de Bellefosse. Le visiteur s’arrêtera auparavant à Fouday. Dans l’église du village, il trouvera la pierre tombale de Jérothée de Rathsamhausen, le chevalier-brigand. Disposée à l’entrée du chevet, celle-ci est fort érodée. On y reconnaît les armes des Rathsamhausen, et on peut difficilement lire «  Juncker Jorg Geroteus von Rotzsamhussenen 1491 ». Jérothée est le seul de sa famille inhumé à Fouday, loin des tombeaux familiaux de Baldenheim. C’est peut-être la conséquence de sa vie d’aventurier.
L’église de Fouday possède des baies romanes à colonnettes et de belles peintures murales figurant les évangélistes dans le chevet.
Les marcheurs peuvent également rejoindre La Roche à partir du Col de la Charbonnière. La longue promenade se fait d’abord en sous bois, puis à travers des chaumes, avant de rejoindre la forêt qui cerne les ruines. Fort agréable !

Quelques dates de l’histoire de la Roche

  • 1180 – le château serait possession de Dietrich von Stein.Le siège du château de La Roche
  • 1284 – le château passe aux Rathsamhausen.
  • 1430 – le château est ouvert au duc de Lorraine Antoine.
  • 1467 – première mention des exactions de Jérothée de Rathsamhausen
  • 1469 – siège et démantèlement du burg
  • 1480 – tentative avortée de reconstruction du burg par l’oncle de Jérothée.
  • 1584 – les ruines sont vendues au comte palatin du Rhin.

Homonymie : Château de Stein – Château de la Roche

Le château de la Roche, Steinschloss, est situé dans la haute vallée de la Bruche. Il appartint, un temps, à la famille de Rathsamhausen.
Les châteaux de Dreistein sont situés à proximité immédiate du Mont-Sainte-Odile. Un premier château de Stein occupait déjà le site avant son partage entre les deux puis trois burgs. Il appartenait également à la famille de Rathsamhausen.
La Roche, Stein…. Rathsamhausen zum Stein. De nombreux textes font apparaître ces noms. Parfois simples signatures d’un acte, parfois mandants de litiges entre la ville d’Obernai et les seigneurs Rathsamhausen zum Stein. De nombreux auteurs rattachent systématiquement ces noms au Ban de la Roche et au château qui domine Bellefosse. C’est faire peu de cas des châteaux de Dreistein. Et peut-être un peu rapide. Il semble qu’il y ait parfois confusion. Le point mériterait d’être étudié avec rigueur. Nous le ferons dans un prochain article.

Sources

  • Le siège du château de La Roche
  • J. Gyss, Histoire de la Ville d’Obernai, 1886
  • F.E. Sitzmann, Dictionnaire de Biographie des Hommes Célèbres d’Alsace, 1909
  • F. Rapp, Le siège du château de la Roche, 1991
  • N. Mengus, Le château fort de la Roche, 1997
  • J.P. Kintz, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, 1997
  • B. Vogler, Châteaux d’Alsace de villes en villages, 2004

 

 

 

Illustrations

  •  Donjon du château de la Roche
  •  Sceau de Jérothée de Rathsamhausen, dessin PiPLe siège du château de La Roche
  •  Blason de l’évêque Ruprecht de Bavière
  •  Une des trois échelles d’accès au donjon
  •  Restitution du château de la Roche, N. Mengus
  •  Plan schématique du site de la Roche, PiP
  •  Panorama, vu du haut du donjon
  •  Pierre tombale de Jérothée de Rathsamhausen, église de Fouday
  •  Lithographie d’après C. Maison, 1838
  •  Aquarelle représentant La Roche, ~1800
  •  Oculus quadrilobé de l’église de Fouday

 

  

Commenter cet article

Elsa et Francois 25/10/2013 15:20

La restitution est vraiment surprenante, je ne m'attendais pas du tout à cet agencement. Il faut dire qu'il n'en reste plus grand chose aujourd'hui...

PiP 26/10/2013 08:48

plusieurs dessins du début du XIXème siècle appuient la restitution de Mengus..... et il est vrai que sur site, il faut vraiment chercher !