Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

La fin du Kagenfels

8 Décembre 2013 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #chateau

Au quinzième siècle, le château de Kagenfels, construit par les Kagen lors de l’Interrègne, connaît une histoire mouvementée. Un incendie endommage le burg en 1406. Plusieurs fois assiégé par la Ville d’Obernai qui revendique ses droits sur la forteresse, le château est alors partagé, au fil des traités et des alliances, entre plusieurs seigneurs… Hesson Henri d’Ehenheim cède ‘son’ tiers à Schulderhans de Haguenau. Cette partie revient ensuite à Ludemann de Lichtenberg en 1420.

Kagenfels, le siège de 1424

Elément du poêle de faïenceLes Lichtenberg sont alors une famille puissante, établie dans tout le nord de l’Alsace. Ludemann confie la forteresse à un bailli, mais celui-ci se révèle peu fiable. Lui et ses deux fils rançonnent la contrée, puis ils se retranchent dans le burg. En 1424, Ludemann se décide à réagir. Fort d’une alliance avec l’évêque de Strasbourg Guillaume de Diest, le sire de Lichtenberg assiège son propre château !
Les deux fils du bailli ne peuvent longtemps résister aux forces adverses. L’artillerie a fait son apparition, les boulets de grès pleuvent sur le Kagenfels et la garnison doit se rendre. Les fils du bailli et leurs alliés, Thibault et Valentin de Kirweiler, sont fait prisonniers.

Elément du poêle de faïence
Kagenfels et les Hohenstein

Le château revient alors à Henri de Hohenstein qui le reconstruit et le renforce. Il s’ensuit de nombreux conflits entre la Ville d’Obernai et les Hohenstein.
1430 - Conférence à Haguenau pour une scierie des Hohenstein qui empiète sur les forêts de la Ville.
1439 - Les Hohenstein craignent un complot des Obernois.
Antoine de Hohenstein habite le château plusieurs années vers 1450.
1470 - Nouveau conflit avec Obernai. Les gardes forestiers Obernois confisquent des chevaux à Ottrott le haut, les villageois auraient commis des dégâts dans la forêt. Mais, il s’agissait en fait des gens des Hohenstein qui convoyaient du vin vers le château.
1474 - Antoine de Hohenstein arrête neuf Obernois et les mène au château et confisque les chevaux.
1475 - Jacques de Hohenstein complote au profit de Charles le Téméraire.

Kagenfels et les Uttenheim

1503 - Bernard et Henri d’Uttenheim zu Ramstein réparent le château.
1526 - Lettres d’investitures en faveur de Guillaume et Wolfgang d’Uttenheim zu Ramstein.
1539 - Procès entre les Uttenheim et les Rathsamhausen, au sujet de Willerwald.
1542 - les Uttenheim paient annuellement quelques livres de cire à la Ville pour le burg, et droit d’ouverture du château pour les employés de la Ville.
1559 - Vente du château par les Uttenheim, à Luc Wisebock, qui répare et agrandit le château.
1565 - Willerwald est donnée à Conrad Dietrich de Rathsamhausen par la chambre impériale de Spire.

Kagenfels et Obernai

1563 - Vente du château à la Ville d’Obernai.
J. Gyss cite une partie du texte de la transaction, qui se monte à 4500 florins, plus 700 florins à solder.

‘Schlosz und Burgstall Kefgenvels mit sampt Hohenburgwyler, alles mit Gesesze, Muren, Heusern, Scheuren, Stallen, Stedlen, Nutzungen, Gevellen, Zwingen, Bennen, Wasser, Vischenzen, Wunnen, Weiden, Welden, Wiltpennen, Matten, Acker, Egerten, sampt neuen Gebänen, Scheuren, Mal uns Sägmühlen’

Cité par J. Gyss

Le château de Kagenfels, conjointement avec Hohenburgweiler, et toutes les dépendances du château, bâtiments, forêts, prés, champs, avec les droits seigneuriaux attachés, … et en sus les constructions nouvelles, granges, moulins, scieries qu’il avait élevées’. Ce texte nous confirme qu’en 1563, le château était encore un lieu, non seulement habité, mais plein de vie : on parle de scieries et de moulins.
Mais la vente est soumise à l’issue d’ un procès en cours entre les Uttenheim et les Rathsamhausen, celui-ci concerne les bois de Willerwald. Le procès se termine par la victoire des Rathsamhausen, et la Ville d’Obernai ne garde que le château et ses alentours immédiats.

Elément du poêle de faïence1571 - La Ville rachète alors la forêt aux Rathsamhausen pour 2291 florins !
La Ville confie le château de Kagenfels à un bailli dit ‘Burgvogt und Waldförster auf Kagenfels’, qui y réside et surveille la forêt limitrophe ainsi que le stipule les baux de 1572 et de 1580. Le bailli doit verser une caution de 300 florins et prêter serment devant le Magistrat.


Le bailli s’engage à tenir le château sous bonne garde, en n’y laissant pénétrer aucune personne étrangère ou suspecte, comme aussi à ne contracter aucun engagement personnel envers des personnes étrangères à la ville et surtout à ne s’enrôler dans aucune expédition militaire sans la permission du magistrat, enfin à maintenir rigoureusement le règlement forestier de la ville en constatant tous les délits’.

Le bailli doit payer à la Ville un cens annuel de cinq livres deniers, il a la jouissance du château, des champs et prairies qui l’entourent, comme celles de forêts à l’instar des bourgeois de la ville, et il touche la moitié des amendes pour les délits qu’il constatait !
Ce texte, daté de 1580, est le dernier qui mentionne Kagenfels comme un lieu habité, entouré de champs, de bâtiments, de prés.

 

Elément d'un poêle de faïence du Kagenfels

Elément d'un poêle de faïence du Kagenfels

Dans le siècle suivant, deux documents nous apprennent et nous confirme l’abandon et le délabrement de la forteresse. On peut lire dans un rapport signé Michel Stumpf à l’évêché de Strasbourg en 1664 : ‘le château de Kagenfels ( das Bergschloss Kagenfels) est complètement tombé en ruine et il n’en existe plus que les murs’.
J. Gyss cite ensuite un mémoire de 1684 :‘le château n’était plus qu’un monceau de pierres, comme tous les vieux châteaux situés dans les forêts et qu’il n’était plus habité.’
Les terres du hameau de Hohenburgweiler, renommé Willerhof, sont alors louées à un métayer, comme la scierie du Kagenfels et celle de Vorbruck.

Le Kagenfels a donc été ruiné et laissé à l’abandon entre 1580 et 1664… La Guerre de 30 ans (1618-1648) avait vu les troupes d’ Ernest de Manfred à Obernai et sur le Mont-Sainte-Odile. On peut supposer que les soldats ont poussé plus avant et détruit l’ancienne forteresse des Kagen ! C’était en 1622.

Sources

  • J.G. Lehmann, Urkundliche Geschichte der Graffschaft Hanau-Lichtenberg, 1862
  • J. Gyss, Histoire de la Ville d’Obernai, 1866
  • G.Keller et D.Millius, Le Kagenfels, 2013
  • Le site du château de Kagenfels ( cliquez sur le lien )

Illustrations

  • Le Kagenfels, photo D.Millius
  • Restitution du burg, vue Nord, M. Heissler
  • Carreau de Poêle, photo M. Heissler

Elément du poêle de faïenceCes trois illustrations sont extraites du livre ‘Le Kagenfels’ paru cette année chez ID l’Edition.


Nous ne pouvons que recommander la lecture de ce petit livre consacré au Kagenfels. Très clair, excellente mise en page, abordable. Les rédacteurs donnent une idée précise du vieux burg, de son histoire, de la vie des habitants. Le travail des bénévoles de l’association de Mathias Heissler est souligné comme il le mérite.


I.D. l’Edition, basée à Bernardswiller, propose de nombreux ouvrages qui mettent en valeur le patrimoine du Mont-Sainte-Odile et des environs. Soutenez les bénévoles et l’éditeur !

  • Un extrait du texte de J.G.Lehmann
  • Les armes des Lichtenberg

 

Et bien entendu, montez au Kagenfels ! Le site est enchanteur. Le château ressort de terre grâce aux bénévoles. Quel travail accompli en quelques années !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article