Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor

14 Janvier 2014 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #petits riens

Dès le XVIIe siècle les carrières de porphyre de Saint Nabor sont exploitées pour la construction des routes et, à partir du XIXe siècle, des voies ferrées. La dureté des roches est une qualité reconnue. L’exploitation a cessé en 2002. À partir de 2009 débutent des travaux de sécurisation du site, consistant en la réalisation de gradins dans l’immense espace des carrières. Nous en sommes là.
Mais que dire de la voie ferrée des carrières ?

L’histoire de la ligne Rosheim – Saint Nabor

Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor Au début du XXème siècle, l’exploitation connaît son summum d’activité. Plusieurs projets sont alors envisagés pour évacuer les roches vers la plaine. On envisage même un transport par bennes aériennes des carrières jusqu’à la gare de Goxwiller. Mais, moins coûteuse, ce sera une ligne de chemin de fer qui sera retenue. Douze kilomètres de long, écartement standard des rails, pour permettre la connexion au réseau principal. Les communes traversées se sont montrées actives lors de la prise de décision : elles financent une partie du projet pour être desservies par le rail.

  • 20 août 1902 : inauguration de la ligne ‘marchandises’
  • 1 octobre 1902 : premier transport de voyageurs entre Rosheim et Saint Nabor.

La société Verin et Waechter exploite les carrières. Son siège est à Berlin. La voie ferrée et son matériel roulant appartiennent à Verin et Waechter. Trois locomotives ‘Borsig de type T3’ assurent le trafic des voyageurs et du minerai. Un wagon postal complète le service sur la ligne.

  • 1918 : Défaite allemande, la société d’exploitation des carrières est mise sous séquestre par la France.

Peu de temps après, les carrières sont confiées au Conseil Général du Bas Rhin. Le chemin de fer revient à la Compagnie des Tramways Strasbourgeois. Le transport de marchandises s’étend alors aux industries locales : les fours à chaux d’Ottrott, le Bois Ouvré et la minoterie Cordan à Boersch.

  • 1938 : Entrée en service d’un autorail diesel qui remplace le train à vapeur pour le transport ‘voyageurs’. Matériel de la société Wanderzupen-Charlier.
  • 1954 : Arrêt de la ligne ‘voyageurs’, déficitaire.

Le matériel roulant est vendu par les Domaines. Une locomotive et le fourgon postal sont vendus au prix de la ferraille à la société Baruch de Rosheim, qui les sauve ainsi du désastre.

Le train touristique 1969-1987

Une association de passionnés souhaite voir revivre le petit train de Saint Nabor. Forts du soutien des communes et de la société des carrières, les bénévoles réussissent à relancer le trafic sous la forme d’un petit train folklorique. La vieille locomotive ‘Borsig’ se voit attelée à trois wagons, au petit fourgon postal et reprend son service au pied du Mont-Sainte-Odile. De 1969 à 1987, le train roule à nouveau. Selon l’article des D.N.A. daté de janvier 2010, trois à quatre mille voyageurs empruntent chaque année la petite ligne et découvrent les paysages du piémont des Vosges. Le petit train ne roule qu’une dizaine de jours par an, mais chacune de ses sorties ressemble à un véritable succès.

 

Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor

Parallèlement, l’avenir des carrières s’obscurcit, et en 1988, la société arrête sa participation, et l’exploitation du petit train doit cesser. La locomotive et le wagon postal sont remisés dans les ateliers de la gare d’Ottrott.
La locomotive ‘Borsig T3’ est classée Monument Historique et devient propriété du Département du Bas Rhin.
Quelques années plus tard, il en sera de même pour le wagon postal.
Les convois de minerai cesseront définitivement en 2002.

La voie ferrée Rosheim – Saint Nabor, aujourd’hui

Nous avons remonté, en ce début d’année 2014, l’ancienne voie de Rosheim à Saint Nabor. Voici, en quelques photos, un diaporama qui vous montre l’état de la voie et les paysages traversés.

 

Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor

La promenade est belle, empreinte de nostalgie. Souvent, broussailles et arbustes ont envahi les voies. Les arbres longent les rails et forment une haie sauvage, peuplée d’oiseaux effrayés par notre passage incongru. Les paysages découverts sont différents, le calme est apaisant, les vues sur les villages et sur le Mont souvent inattendues. Quel devenir pour ce tracé du siècle passé ?

Et demain ?

Aujourd’hui les carrières de Saint Nabor sont fermées. Les travaux en cours ne visent que la sécurisation du site. Des gradins sont créés pour atténuer la pente. Les matériaux extraits dans ce but sont évacués par camion. Le minerai n’empruntera plus jamais le rail.
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor Les images présentées plus haut montrent la dégradation de la voie tout au long du parcours. Par endroits, les rails ont été arrachés, les aiguillages ne sont plus fonctionnels, les ponts de franchissement de l’Ehn et de la Weidasch semblent branlants… La remise en état serait fort onéreuse. Par ailleurs, la voie ferrée traverse de nombreuses fois les routes, aussi bien dans les villages que dans la campagne. Les nouvelles règles de sécurité des passages à niveau seraient bien difficiles à mettre en œuvre.
Le matériel roulant d’époque est classé monument historique. Pourrait-il reprendre du service ? Avec quel niveau de fiabilité et de sécurité ? Que de questions ! Que de problèmes à régler !
Et puis, enfin, un train touristique trouverait-il un public suffisant pour envisager sa rentabilité ?

Alternative

Les questions soulevées au paragraphe précédent ne sont pas nouvelles ! Partout où une ligne de chemin de fer ferme, les municipalités cherchent à utiliser au mieux ces emprises, au moindre coût et pour le plaisir de chacun. La solution la plus souvent retenue est la création d’une piste cyclable. L’ancien chemin de fer Molsheim- Saverne a été remplacé par une Voie Verte, fort agréable, où les cyclistes sont toujours plus nombreux. Une belle réussite dont le Département peut s’enorgueillir !
Le chemin de fer Rosheim-Saint-Nabor
Une telle solution serait un plus certain au pied du Mont-Sainte-Odile. Combien de vélos chaque fin de semaine se lancent à l’assaut du Mont ? Cette nouvelle voie au départ de Rosheim ( sur la piste Molsheim - Obernai ) proposerait un accès champêtre de qualité avec de magnifiques paysages, avant l’ascension finale !
Pour les promenades en famille, ce nouveau parcours permettrait d’accéder aux patrimoines de Rosheim et de Boersch, aux parcs de la Leonardsau et du Windeck, à la Manufacture de Klingenthal… et de boucler sa balade par les pistes existantes au départ d’Obernai.


Merci à nos élus de se pencher sur cette proposition !

 

Le chemin de fer Rosheim-Saint-NaborSources

  •  F. Anderhalt, La voie Rosheim - Saint Nabor a 75 ans, SHABDO 1978
  • La ligne Rosheim - Saint Nabor, article des D.N.A., janvier 2010

Illustrations

  • La locomotive ‘Borsig T3’, photographie d’archives, 1971
  • Diaporama des vestiges de la ligne, 2014, PiP
  • Plan de situation, PiP

Quelques idées de balade en vélo autour du Mont Sainte Odile ( cliquez sur le lien )

 

Commenter cet article

hub 28/03/2016 00:09

Vivement la piste cyclable

Weber 19/10/2015 17:34

Je ne suis pas d'accord sur le projet de piste cyclable ! Imaginez seulement un train touristique comme à Aberschwiller en Lorraine. Surtout au Pied du Ste Odile ! Accroissement du tourisme assuré !!

CHRIS 27/04/2015 10:33

Merci pour ce bel article, cela fait quinze ans que l'on parle de cette piste cyclable/voie verte, et rien n'avance. Que font nos politiques ???

JH 08/03/2014 10:38

magnifique reportage;
Il parait évident que le cout d'une eventuelle renovation serait redhibitoire.
en revanche sa transformation en piste cyclable serait une excellente idée et ce, a moindre frais!

WEBER 01/02/2014 23:07

ou se trouve le panneau arret des machines sncf ??

PiP 03/02/2014 18:37

Toute la ligne propose des vues inédites sur les environs. Le mieux est de démarrer à la sortie de Rosheim, près du vieux calvaire. C'est juste quelques kilomètres, moi, j'ai fait çà à pied, c'est facile. En VTT, on ne passe pas partout, il faut faire des détours, mais c'est faisable aussi... mais c'est vraiment tout terrain. Je conseille la marche à pied.

WEBER 02/02/2014 13:32

les 2 panneaux ? et quels sont les endroits les plus interessant a a ller voir sur la ligne ?

PiP 02/02/2014 08:28

A Rosheim, pas loin du raccord avec la voie Molsheim-Obernai. La voie longe alors le terrain d'une entreprise de récupération de métaux.

Gabriel 01/02/2014 16:37

Le fameux 'Bim-bamele' était le tram qui reliait Strasbourg à Ottrott ..encore autre chose et cette ligne fut arrêtée en 1953...et remplacée par la ligne des autobus CTS .
quant à la piste cyclable ? qui n'en rêve pas ?

Liliane 31/01/2014 17:50

Mais, mais, mais ... Les voies vertes ne sont pas réservées aux vélos ! C'est oublier ceux qui veulent se promener à pied, en patins ou en fauteuil roulant, ceux qui se font une balade en famille avec ou sans le chien, ceux qui se font un petit footing ...
La dernière fois que je me suis promenée à pied sur une voie verte (dans le sud !), ce sont les sportifs en vélo de course qui m'ont le plus dérangée ! Ils croient précisément que la voie est pour eux !
Mais que ni ! Elle est à tout le monde et transformer ces anciens chemins de fer en voies vertes est une excellente idée, surtout quand il y a des points de vue intéressants.

Thierry 01/02/2014 15:20

La (future) solution ne sera pas une voie exclusivement pour les vélos....

Thierry 01/02/2014 15:18

On peut nous trouver sur https://www.facebook.com/VeloRosheim

PiP 31/01/2014 18:01

Entièrement d'accord ! Bienvenue aux fauteuils , aux marcheurs, aux rollers... pour les chiens, je reste circonspect... rien de plus perturbant pour les cyclistes, on ne sait jamais ce qu'ils vont faire... ces brave toutous!

Thierry 27/01/2014 22:37

Bonsoir,
Je peux vous assurer que notre collectif vélo défend cette position, et que d'autres également ... bientôt ...

PiP 28/01/2014 10:54

Parfait, Thierry !
Plus nous serons nombreux, actifs et convaincants... plus vite nous roulerons vers le Mont !
De quel collectif s'agit-il ?
Un autre article de mon blog fait le point sur le vélo autour du Mont.

Alix 24/01/2014 16:47

bah comment je vais ramener mes cailloux moi o__o

PiP 24/01/2014 17:18

Deux bonnes grosses sacoches sur ton vélo, ma toute belle !

PiP 23/01/2014 19:03

'On' me dit que le train de Saint Nabor était appelé le 'Bim-bamele' par les gosses, il y a quelques années. Qui s'en souvient ?

Francois 20/01/2014 15:24

Très bonne idée ! Une piste de plus pour Obernai, de quoi ravir tous les cyclotouristes de passage en Alsace !

PiP 21/01/2014 09:29

Dans l'état actuel des voies, c'est la seule bonne solution.