Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Le Gothic pour les nuls

20 Février 2014 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #petits riens

Le Gothic pour les nulsParfois, nos yeux de vagabond se posent sur de vieilles pierres gravées. Les sentences ou les dates s’enroulent sur le support, l’écriture semble familière. Pourtant malgré son intérêt et sa curiosité, le lecteur peine parfois à comprendre. C’est la merveille de l’écriture gothique, si longtemps usitée en Alsace, et aujourd’hui oubliée.

 

 

 

Les chiffres

Les dates sont les plus nombreuses. Alors, commençons par les chiffres. Il ont beaucoup évolué tout au long des siècles. Les formes ont varié, jugez-en !

Les ‘4’, les ‘5’ et les ‘7’ les plus anciens n’auront plus de secret pour vous.
 

 

 

 

 

 

Les lettres

Le Gothic pour les nulsLes jeux de caractères ont changé, eux aussi. Nous avons choisi de vous présenter le graphisme ‘FRAKTUR’, c’est le plus courant et il permet de déchiffrer la plupart des textes. Les minuscules sont assez proches de nos lettres d’aujourd’hui.

Cependant, méfiez vous des ‘s’ en milieu de mot ! Le 'x' et le 'y' peuvent dérouter.

Les majuscules sont déjà un peu plus problématiques. Mais, vous verrez, on s’y fait très bien.
Le Gothic pour les nuls
Maintenant que nous voilà en possession de rudiments, passons aux travaux pratiques. Nous proposons quatre exercices qui correspondent à quatre pierres gravées relevées dans la Ville d’ Obernai. Et nous commençons par le plus facile pour terminer par un véritable casse-tête.

 

Exercice N° 1 : Euloge Schneider

Le texte présenté se situe sur une stèle funéraire située derrière l’église d’Obernai. Il a été écrit en 1793, en période révolutionnaire.
Le Gothic pour les nuls
C’est écrit en allemand, ce qui ne facilite rien. Pourtant, on comprend rapidement qu’il s’agit d’une épitaphe.
Dem Redlicher Dominicus Speiser…
Vous trouvez la solution complète et la traduction dans notre article : Euloge Schneider, un charmant garçon.

Exercice N° 2 : Le Puits aux Six Seaux

Un superbe puits Renaissance se dresse à proximité de l’Hôtel de Ville d’Obernai. Trois cartouches ornent le fronton de la margelle, ils ont été gravés en 1579. C’est donc un peu plus difficile à lire. Nous avons choisi le plus lisible Toujours en allemand, mais avec les formes propres à la Renaissance.
Le Gothic pour les nuls
Il s’agit d’un verset de l’évangile de Jean. ‘ Jhesus antwurt zu dem Heydenschen weib…
La solution complète se trouve dans notre article : Le Puits aux six seaux d’Obernai.

Exercice N° 3 : Cour Fastinger

La Cour Fastinger est la plus belle d’Obernai. Elle fut un temps la propriété d’un certain Gyss qui était membre de la corporation des bouchers. Ceci explique la statue du bœuf, dans la cour. Le bâtiment se trouve dans la rue du général Gouraud. C’est à l’angle de la vieille maison que l’on trouve cette inscription.
Le Gothic pour les nuls
Les caractères sont encore plus anciens, érodés. Pourtant, vous pouvez déchiffrer ‘Anno dni 1418’. ‘dni’ est l’abréviation de domini. Vous avez sous les yeux la date d’édification de l’édifice : ‘en l’an 1418 du Seigneur’ !

Exercice N° 4

Terminons ce petit jeu par la plaque qui est peut-être la plus ancienne de la Ville Impériale. Elle est aujourd’hui scellée à l’entrée du cimetière à l’ouest de l’église Saints Pierre et Paul.
Le Gothic pour les nuls
Le cartouche date du même siècle que la pierre précédente, pourtant une lettrine beaucoup plus sophistiquée. Le sculpteur était un artiste ! C’est en latin. La lecture n’est pas aisée, et je n’ai pas réussi à déchiffrer l’ensemble du texte. Tentons malgré tout l’aventure.
La première ligne est accessible. ‘Ano-dni-m-cccc-lxv-iii’ pour ‘Anno domini MCCCCLXVIII’ : ‘en l’an 1468’.
Sur la deuxième ligne, je déchiffre difficilement ‘Kilian’. En début de dernière ligne, ‘chori’…. Le texte reste un mystère pour moi : les mots sont brefs, peut-être des abréviations. Je ne sais.
Quoiqu’il en soit, en l’an 1468, un certain ‘Kilian’ a réalisé dans un ‘chœur’ une action digne d’être gravée dans la pierre. La pierre devait se situer dans l’ancienne église et commémorer un évènement important. Peut-être l’inauguration du chœur de l’église Saints- Pierre-et-Paul, après son passage au style gothique.
Si un lecteur peut nous éclairer, ce serait bien utile.

Sources

L’étude des lettres et chiffres gothiques est empruntée au livre d’ A. Pierre, Initiation à la peinture polychrome d’Alsace, 1993.

 

Le Gothic pour les nuls
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 28/08/2016 13:23

Bonjour,

Une question bien tardive... Le chiffre 0 (zéro), comment l'écrivait-on en "gothic" ? Votre planche est une vraie référence pour moi (reconnaître le 5 est parfois difficile, notamment).

PiP 28/08/2016 14:54

le plus souvent, on utilisait le point , parfois le O.....

PiP 04/06/2014 13:33

Bon, j'ai fini par réussir à lire la plaque du cimetière....
Anno Domini MCCCLXV, in hic die Kiliani, lupis primus hujus chori rite positus est.
Ce n'est pas 'un certain Kilian' , mais le jour de la saint Kilian, que fut posée la première pierre du chœur gothique de l'église.
Voilà, voilà...

Francois 24/02/2014 14:10

La première colonne des chiffres est vraiment étonnante, mais pas autant que le 3ème 1 !
Il me semble que les majuscules sont assez claires, hormis le A, qui ressemble étrangement au U. Le I est manquant.

Très sympa cet article. Je passerai voir la pierre lors de mon prochain passage à Obernai.

PiP 24/02/2014 16:52

Un I majuscule en allemand ? ....