Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Conrad, le forgeron de Dachstein

2 Mars 2014 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #anecdote

‘Un jour, après avoir posé une grille en fer à l’abbaye bénédictine d’Altorf, Conrad Giesselbracht, le forgeron de Dachstein, regagne tranquillement son domicile au crépuscule et, sans rien remarquer, laisse tomber son marteau au bord du chemin. Un homme de Molsheim savait que, durant cette même nuit, le prévôt de Dachstein devait rentrer assez tard, porteur d’une importante somme d’argent. Hanté par l’idée de commettre son vol crapuleux, le malfaiteur découvre le maillet sur la chaussée : il sera l’instrument du crime qui éloignera ainsi tout soupçon sur le véritable auteur du forfait. Celui-ci assomme et tue donc le prévôt avec l’outil du forgeron, qu’il dépose bien en vue à côté du cadavre ensanglanté. Le lendemain matin, les habitants font la macabre découverte : le marteau portant les initiales de Conrad a manifestement servi à assommer la victime et semble l’accuser de manière évidente ! Sans aucun procès, le pauvre forgeron est rapidement condamné à être décapité au fameux Rabenstein. En attendant le supplice, le curé de lieu soutient le courage de Conrad et le prépare à la mort. Le jour convenu, au dernier moment, une voix s’élève du milieu de la foule : ‘Arrêtez, c’est moi le meurtrier ! C’est moi qui ai tué le prévôt avec le marteau !’. Libéré de façon providentielle, le brave forgeron décide alors de se retirer du monde et de construire, sur le lieu même où il aurait dû quitter les siens, un modeste sanctuaire complété d’un petit ermitage dont il sera le premier occupant.’

G. Oswald, Le Molshémien, 2009

Conrad, le forgeron de DachsteinL’histoire de Conrad Giesselbracht nous révèle l’origine de la petite chapelle de Saint-Armuth, située entre Wolxheim et Avolsheim. G.Oswald ne cite pas ses sources, mais on retrouve la trame de cette histoire dans le livre de J. Baquol publié en 1865. Avec quelques variantes. Conrad n’est plus le ‘forgeron de Dachstein’ mais un apprenti serrurier. La victime n’est pas le prévôt porteur d’une forte somme, mais le patron de Conrad qui l’a éconduit lorsque Conrad a demandé la main de sa fille. Conrad n’est pas condamné à être décapité mais à la pendaison… Détails ! L’essentiel de la tradition orale est préservée. Le marteau de Conrad est bien retrouvé avec ses initiales, le lieu de l’exécution est bien le Rabenstein, où se dressait le gibet de Dachstein et le coupable se dénonce au moment fatidique. Conrad, dégoûté du monde, devient ermite, à proximité de la première chapelle du lieu. Etonnante décision,  après la mort de son patron, Conrad pouvait convoler avec sa dulcinée.
Dans les deux textes nous ne trouvons pas de dates, unique indice, le Rabenstein est attesté au XVIème siècle.

La Chapelle de Saint-Armuth

Armuth, voilà un saint bien étonnant ! Nous ne l’avons pas retrouvé dans les listes de l’Eglise, pas plus que nous n’avons trouvé d’autres localités ou sanctuaires où il soit honoré. ‘Armut’ signifie pauvreté, sans doute le petit ermitage de Conrad méritait-il ce nom, et la chapelle s’en est trouvé gratifiée suite à une erreur de transcription.
Sur le mur extérieur est de la chapelle, on relève cette inscription.
Conrad, le forgeron de Dachstein

Ao 1614 - Ductu Reve
Rendiss – in Christo Patris
AC.D. D Adamibe Tr Sue
Fraganei Argen – Etc
Hat erneuwert Ioanes
Almerspach Pfarer zu Wolxheim

 

Le lecteur attentif comprendra qu’en 1614, Johan Almerspach, curé à Wolxheim, a rénové la chapelle.

La Chapelle fut déclarée « Bien National » sous la Révolution et aurait dû être démolie.
L’édifice actuel date de 1861, lorsque la paroisse devint propriétaire du lieu.

Le sentier des Chapelles

Comme nous, vous serez fascinés par l’histoire de Conrad Giesselbracht et vous voudrez rechercher l’emplacement du sinistre gibet. Alors suivez le sentier des chapelles au départ du Dompeter. Comptez une belle après-midi. Les paysages entre vignes et vallée de la Bruche vous séduiront. Les occasions de pauses liées au patrimoine sont nombreuses et attachantes.Conrad, le forgeron de Dachstein

  • Dompeter et la source Sainte-PétronilleConrad, le forgeron de Dachstein
  • Baptistère Saint-Ulrich
  • Chapelle Saint-Denis
  • Statue du Sacré-Cœur
  • Chapelle d'Altbronn
  • Rimlen, notre site préféré, une chapelle romane de toute beauté
  • Ernolsheim et son vieux lavoir
  • Dachstein et sa porte médiévale
  • Saint-Armuth

SourcesConrad, le forgeron de Dachstein

  • G. Oswald, Le Molshémien, 2009
  • J. Baquol, Alsace ancienne et moderne, 1865

Illustrations

  • Sculptures du Dompeter, PiP
  • Sentier des chapelles, PiP
  • Photos Saint-Armuth, PiP
  • Les blasons des villages : Wolxheim, Avolsheim, Dachstein, Ergersheim, Ernolsheim

Conrad, le forgeron de Dachstein

La chapelle Saint-Armuth

La chapelle Saint-Armuth

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Claire 02/03/2014 18:34

Brave Conrad qui devint ermite et nous laisse la petite chapelle au joli nom de Armuth...a-t-il pardonné à l'assassin dont la dénonciation imprévue surprend, mais rassure sur la nature humaine...?
J'ai bien aimé !