Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Les anciens moulins d’Obernai

1 Avril 2014 , Rédigé par PiP vélodidacte Publié dans #petits riens

Les anciens moulins d’Obernai

On a compté jusqu’à vingt-quatre moulins sur le ban d’Obernai, au bord de l’Ehn.

A la Révolution, en 1791, il en restait dix-huit en service.

Lors du recensement de l’ingénieur Graeft en 1842, n’en subsistaient que treize. En 1885, six.

Aujourd’hui, vous ne trouverez, sur les rives de l’Ehn que les vestiges de cinq moulins, tous reconvertis en habitations.

La fonction des moulins

Les anciens moulins d’ObernaiLa force des eaux qui coulent a donné naissance à des activités diverses. De petites industries sont nées au bord de la rivière. Naturellement, on pense à la fonction première des moulins : moudre. La plupart des moulins permettaient d’obtenir de la farine de blé, d’épeautre, d’orge ou de seigle. Mais à la demande des artisans, l’utilisation de la ‘force’ connut des activités diverses.

  • Les moulins à tan. Dans ces petites usines, on broyait l’écorce des chênes pour obtenir le ‘tan’. Les peaux de bêtes devaient macérer de longs mois dans la décoction obtenue, avant d’être utilisées par les tanneurs. A Obernai, le Lohmuehle, si nous en croyons son nom était dévolu à cette tâche. Le Schliffmuehle fut aussi, un temps, un moulin à tan.
  • Les foulons à drap. ‘Fouler’ des draps vise à les dégraisser pour les rendre plus doux et plus souples. On plaçait l'étoffe dans une cuve remplie d'eau et de terre glaise, puis elle était frappée successivement par des pilons mus par la force hydraulique.
  • Les moulins à huile. Nous sommes en Alsace, les moulins produisaient de l’huile de noix, de colza, de lin et de l’huile de pavot.
  • Les moulins à aiguiser. On retrouve partout en Alsace les ‘Schliffmuehle’, de ‘schleifen’ : aiguiser. Ces moulins, nombreux, avaient de multiples fonctions. On y aiguisait les outils, les faux, les couteaux, les armes, certes. Mais, parfois, on y travaillait aussi la pierre, et même, on polissait le verre.
  • Obernai avait enfin un moulin à tabac. Après séchage, la plante était découpée mécaniquement avant d’être proposée aux amateurs.

Les moulins en amont de la ville

Les anciens moulins d’Obernai

  • 1 Tempelsmuehle
  • 2 Aumuehle
  • 3 Neumuehle
  • 4 Steinenfurtermuehle
  • 5 Schliffmuehle
  • 6 Catharinenmuehle

En 1575, la Catharinenmuehle et les prés qui l'entourent sont achetés par la Ville d'Obernai.

  • 7 Lohmuehle
  • 8 Claramuehle ou Walkmühle

Ce moulin, comme les deux suivants, est cité dans la paix castrale que signent en 1465 les cousins Philippe et Jean d'Oberkirch. Il appartient alors à Jean de Dorlisheim.

  • 9 Obere Schlossmuehle
  • 10 Untere Schlossmuehle

Ces moulins étaient situés soit directement sur la rivière, soit sur le canal des moulins, dérivation de l’Ehn et du Weidasch. Aujourd’hui, seuls les vestiges du Tempelsmuehle, du Neumuehle, du Schliffmuehle, des moulins de Catherine et de Clara sont encore visibles. La promenade le long de l’Ehn permet de discerner les différentes prises d’eau, les dérivations.

 

Le barrage de dérivation sur l'Ehn

Le barrage de dérivation sur l'Ehn

A la Schliffmuehle, une clé de voûte présente un beau symbole de la confrérie des meuniers. Il porte la date 1789 et les initiales IH, IW et RS.
A la Catharinenmuehle, un bas-relief roman a été retrouvé. On y découvre deux tours surmontées par des arcades lombardes. D’où peut-il bien provenir ?
Les deux moulins dits Schlossmuehle étaient liés au château d’Oberkirch, alors en dehors de la Ville.

Les moulins de la ville

Les anciens moulins d’Obernai

  • 1 Herrenmuehle
  • 2 Gundersmuehle

Ce moulin appartenait aux Hospices d'Obernai.

  • 3 Britschmuehle
  • 4 Burnenmuehle

Ce moulin est cité dès 1327. Frédéric de Rosheim en fait alors don au Couvent des Recluses d'Obernai. (Closenerinnen)

  • Les anciens moulins d’Obernai5 Dumenheimermuehle
  • 6 Schliffmuehle II
  • 7 Moulin Weltz
  • 8 Dinsenmuehle
  • 9 Alte Laube Muehle
  • 10 Mittelmuehle

La Mittelmuehle est l'objet d'une transaction en 1503. Il appartient alors à Sophie de Tuwingen.

  • 11 Moulin à tan
  • 12 Tabakmuehle
  • 13 Guttersmuehle

Ce moulin appartenait à l'évêché. En 1647, il sera confisqué par les Suédois lors de la guerre de Trente ans.

  • 14 Moulin à huile

Tous ces moulins ont aujourd’hui disparu. Ils étaient situés soit directement sur l’Ehn qui traversait alors la cité en son centre, soit sur la dérivation qui permettait de remplir les fossés nord de la ville. Au hasard d’une promenade dans les rues d’Obernai, vous trouverez des maisons ornées des emblèmes des meuniers.

Les anciens moulins d’ObernaiDans son ‘petit livre de l’histoire de sa vie’, le potier d’étain Augustin Güntzer raconte son départ de la ville d’Obernai (1660). Un dessin à la plume accompagne la narration. Vous y découvrez en amont des murs, un des deux moulins d’Oberkirch, les Schlossmuehle, et en aval, en dessous du ‘Swal’, deux moulins. L’un d’eux doit être le Guttersmuehle.

Les autres moulins sur l’Ehn et le Weidasch

En aval de la ville d’Obernai, Niedernai possédait trois moulins à la famille de Landsberg : Schwalenmühle, Mittelmühle et ‘die andere Mühle’ et Meistratzheim un seul : l’ Ordenmuehle, nous dit J. Foesser. Vous trouvez, à ce sujet, un très bel article, fort complet, sur le site de Niedernai. (http://niedernai-niederehnheim.fr/les trois moulins.htm)
Sur le Weidasch et sur le ban de la commune de Boersch, A.Grau cite la Spiegelmuehle au centre du village, un moulin à blé du couvent des bénédictins de Saint-Léonard, et la Niedermuehle proche de la porte du bas, dont la roue tournait encore en 1900. Sans oublier le moulin Cordan, en face de la gare, ancien moulin à tan qui est ensuite passé au blé.
La commune Ottrott et Klingenthal ont su mettre en valeur la force de l’Ehn. Ce sera la trame d’un prochain article dédié à la Manufacture d’Armes Blanches de Klingenthal.

Sources

  • Histoire de la Ville d'Obernai, J. Gyss, 1866
  • Meistratzheim, eine Lokalchronik, J. Foesser, 1939Les anciens moulins d’Obernai
  • Chronique de Boersch, A.Grau, 1952
  • Les moulins d’Obernai, H. Sauter, SHABDO 1975

Illustrations

  • Emblème des meuniers, à la Schliffmuehle
  • Schémas de localisation des moulins, PiP d’après le dessin d’ Henri Sauter.
  • Le canal des moulins à l’entrée d’Obernai
  • Le barrage de dérivation, à hauteur de l’Aumuehle
  • Emblème de meunier boulanger de la Britschmuehle
  • Détail d’un dessin d’Augustin Güntzer, ~1660
  • Bas-relief roman, retrouvé à la Catharinenmuehle

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Francois 01/05/2014 19:11

J'ai vu de tres belles polisseuses a verre actionnees par des moulins a Florence. Elles ont ete reproduites d'apres des plans de Leonard de Vinci.
Aujourd'hui, on peut faire de l'electricite facilement avec un ancien moulin, non ?

PiP 31/05/2014 08:26

L'Andlau a un débit beaucoup plus régulier que l'Ehn. Et ta turbine tournait toute l'année. Sur l'Ehn, pas évident, une petite retenue serait nécessaire !

maman evelyne 31/05/2014 00:16

le moulin dans lequel j ai vecu un an a Andlau etait dote d une roue qui produisait de l electricite. je crois qu il y a 14 moulins sur Andlau. mais le niveau de la riviere a aussi beaucoup baisse.

PiP 01/05/2014 19:18

Bien sur ! mais....
L'Ehn ne coule plus comme avant. Importantes prises d'eau, plantations de sapins Douglas... notre rivière a moins de débit que dans le passé. L'été et l'automne, l' Ehn est un ruisseau.
Pour une installation hydroélectrique, la Bruche et l'Andlau seraient plus intéressantes. Nous avons de nombreux exemples en Forêt Noire. Ici, en Alsace, nous sommes à la traine.

Gabriel D. 30/04/2014 11:17

Très intéressant ton article sur les moulins...

Janette 21/04/2014 11:35

Bien vu par Janette a Hénin-Beaumont

PiP 24/04/2014 18:40

Merci, Janette ! faudra passer nous voir ...