Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Escapade en Forêt Noire, sur les traces de Sainte Odile

24 Septembre 2014 , Rédigé par PiP vélodidacte Publié dans #petits riens

St. Ottilien, près de Freiburg La fuite d’Odile en Forêt Noire est un épisode fort populaire de la vie de la sainte patronne de l’Alsace. Nous allons aujourd’hui marcher sur ses pas.
Odile, née aveugle, a été bannie par son père Adalric à sa naissance. Elle a grandi à Palma dans un monastère, a recouvré la vue lors de son baptême. Revenue à Hohenburg à l’appel de son frère Hugo, elle a vu son père assassiner le jeune homme. Le temps a passé, Odile est devenue une jeune femme, lorsque son père, le duc Adalric décide de la marier. Là commence le récit que nous allons vous rapporter.
 

( pour en savoir plus sur la vie d’Odile, se reporter à notre article basé sur la Tapisserie de Saint Etienne et le Manuscrit de Saint Gall, les témoignages les plus anciens de la vie d’Odile ).

Les raisons de la fuite d’Odile

Adalric souhaite donc à marier sa fille. Mais Odile a décidé de se vouer à Dieu. Le conflit est inéluctable. Voici le texte d’Hugo Peltre, chanoine des Prémontrés de Hohenburg.

‘Sainte Odile étant venue malgré son Père à Hohemburg, se vit obligée d’y rester contre son gré. Pendant le séjour qu’elle y fit, le bruit se répandit dans toutes les Cours que l’ Heureux Athique avait retrouvé inopinément un thrésor qu’on ne pouvoit assez estimer. Les éloges qu’on en faisoit parurent si outrés à quelques personnes de marque, que sous prétexte de complimenter le Duc, sur son bon heur, elles vinrent tout exprès pour s’éclaircir de la vérité : la qu’elle après avoir été reconnue porta plusieurs Princes à recherche S. Odile en mariage.
Le plus illustre et le plus accompli fut un duc de Germanie, qui pressoit avec beaucoup d’ardeur : il ne demandoit que sa personne, et s’offroit à luy faire tous les avantages qu’il plairoit au Duc son Père. L’offre ne pouvoit estre plus avantageuse : les richesses, la naissance et le mérite de celuy qui la faisoit sembloient devoir l’asseurer du succès, et qu’il ne pouvoit essuyer un refus.’

Hugo Peltre, La Vie de Sainte Odile

St. Ottilien, près de Freiburg Les parents d’Odile, Adalric et Bereschwinde, sont ravis de cette demande en mariage et donnent leur accord. Mais Odile s’est consacrée à son dieu et décline ces propositions. Bien plus, connaissant les emportements et violences de son père, Odile décide de s’enfuir de Hohenburg, vêtue pauvrement pour ne pas être reconnue. Son idée première est de retourner dans le Monastère de Palma, où elle a grandi. Mais elle comprend bien vite que c’est le premier endroit où Adalric ira la chercher, alors Odile passe le Rhin sur une barque pour prendre le chemin de Freiburg. Les recherches d’Adalric le mettent rapidement sur les traces de sa fille, dés qu’il apprend qu’une belle et jeune mendiante a traversé le fleuve.

Le miracle qui sauve Odile

Nous retrouvons maintenant Odile en Forêt Noire, au moment où Adalric et ses hommes sont sur le point de la rejoindre. Laissons, à nouveau, la parole au chanoine Hugo Peltre.

‘ Cependant cette jeune Princesse accablée de fatigues et toute épuisée de forces, avoit été contrainte de s’asseoir à la vue de Fribourg, pour reprendre haleine. Lorsqu’elle apperceut une Trouppe de Cavaliers, qui venoit droit à elle : reconnoissant les Officiers et les gardes de la Maison de son Père, elle leva les yeux au ciel d’où luy pouvoit venir son secours et fit une courte mais fervente prière.’…..‘ Le Tout-puissant fit voir dans cette occasion que son bras n’étoit pas recourci. Il exauça sur le champ les vœux enflammés de son humble et très affligée Servante, en commendant au Rocher qui la couvroit, de s’entrouvrir pour la dérober à l’importunité de ceux qui la poursuivoient. O miracle étonnant de la Toute-puissance de Dieu ! La Roche s’ouvre et se fend à ses yeux, la sainte y entre, le Rocher ent’rouvert se referme, elle se trouve en sûreté dans le creux de cette pierre comme autre fois Jonas dans le ventre de la Balène.
Le danger étant passé, le Rocher se r’ouvrit de nouveau, pour rendre la liberté à cette innocente Colombe. Et à fin de laisser à la postérité un monument éternel de ce fameux prodige, Dieu fit sortir en même temps du pied du Rocher une fontaine salutaire, qui coulant encore aujourd’hui, en perpétue la mémoire’.

Hugo Peltre, La Vie de Sainte Odile

Bigre ! Le bon chanoine du Mont-Sainte-Odile nous raconte une histoire des plus surprenantes. Il est, lui-même, un rien perturbé par ce récit extraordinaire et termine ainsi, benoîtement, son récit.

‘ J’avoue que j’aurois eu peine à rapporter un prodige aussi surprenant, et où sembleroit que la crédulité des anciens temps auroit eu quelque part, si la Chronique très ancienne de Fribourg ne m’y engageoit, confirmée par la Tradition constante et universellement receue dans la province du Brisgau…’

Hugo Peltre, La Vie de Sainte Odile

Et de citer ses sources…. M.S.C. Vitae B. Odiliae metro scripta, cap 6

Que penser de cet épisode de la vie d’Odile ?

St. Ottilien, près de Freiburg La légende de la fuite au delà du Rhin ne fait pas partie des textes anciens qui relatent la vie d’Odile. Pas un mot dans le manuscrit de Saint Gall, pas de représentation sur la magnifique tapisserie de Saint Etienne. Pas plus chez nos historiens anciens, Richer de Senones 1250, Koenigshoven 1419, Jean Ruyr 1634. Même Louis Laguille 1727 n’en parle pas… L’ajout semble tardif et uniquement lié à la Ville de Freiburg.
Seuls les auteurs ‘plus modernes’, à l’instar d’Hugues Peltre 1699, puis à sa suite, Albrecht 1751, Schuré 1908 rapportent cette belle histoire, dans des termes très proches. Tous citent la même source, le manuscrit de la Chronique de Freiburg. L’abbé Philippe Grandidier, le grand historien de l’Alsace, en 1777, qualifie ce récit de ‘conte aussi frivole que ridicule’….l'abbé était souvent fort sévère.
Vraisemblablement, la renommée d’Odile aura fabriqué cette belle légende. Comme Moyenmoutier s’est voulu le lieu ‘improbable’ du baptême d’Odile, Freiburg a voulu sa part des pèlerinages. Ainsi serait né ce récit de la fuite d’Odile Outre-Rhin.

La chapelle St. Ottilien, près de Freiburg

Toujours est-il, et quoique vous en pensiez, à quelques pas de Freiburg, un petit vallon garde le souvenir d’Odile. Une petite chapelle baroque, ornée de fresques anciennes et de statues polychromes, est dédiée à Sainte Odile. Le pèlerinage est resté bien longtemps fort suivi, la source était sensée, comme chez nous, régler les problèmes liés à la vue.

St. Ottilien, près de FreiburgSt. Ottilien, près de Freiburg
St. Ottilien, près de FreiburgSt. Ottilien, près de Freiburg
St. Ottilien, près de FreiburgSt. Ottilien, près de Freiburg

St. Ottilien, près de Freiburg

Une première chapelle aurait été construite dès 679 ! Transformée vers 1100, puis en 1503, les bâtiments furent détruits par les Suédois lors de la Guerre de Trente Ans. Reconstruite en 1648, la petite chapelle fut fortement endommagée par les troupes du Duc de Villars en 1713. La chapelle actuelle date de cette époque. Fort heureusement les tableaux, fresques et la statuaire, plus anciens, ont été sauvegardés et donnent au lieu un charme rare. La visite de la chapelle est attachante. Les fresques et tableaux anciens attirent l’œil et mériteraient une étude plus poussée. Deux belles sculptures polychromes représentent Odile, elles ont datées de 1666 et 1669. Odile est représentée avec un livre portant deux yeux, non pas dessinés, mais sculptés en volume sur les ouvrages. Etonnant. Touchant.

Balade autour de la chapelle

La petite chapelle, située au dessus de Freiburg, sur les pentes du Rosskopf, est perdue dans la verdure. On y accède à pied ou en VTT à partir de la vallée par de bons chemins forestiers. Nous ne proposons pas de vue d’ensemble du site : le jour de notre visite, le restaurant tout proche polluait le site par ses poubelles, ses parasols, ses panneaux publicitaires et autres ignominies.
St. Ottilien, près de Freiburg De Sankt Ottilien, de nombreux chemins, très bien balisés par le Schwarzwaldverein, conduisent au sommet du Rosskopf. Une tour métallique pourvue de tables d’orientation offre une vue insolite sur la vallée du Rhin et Freiburg. Perdus dans un champ d’éoliennes, en plein ciel, vous êtes ailleurs, loin de tout. Moment rare, allez-y ! Au retour, passez par la chapelle de Saint Wendelin ! Le lieu est soigné, isolé, et puis, ce lundi, il y avait des cèpes ! Puis, pour finir, faites un petit crochet par Freiburg, pour admirer dans la cathédrale, la magnifique croix reliquaire, petite sœur de notre croix de Niedermunster !

Sources

  • St. Ottilien, près de Freiburg Hugues Peltre, la Vie de Sainte Odile, 1699
  • Dionysus Albrecht, History von Hohenburg, 1751
  • Philippe Grandidier, Histoire de l’Eglise de Strasbourg, 1777
  • Marie Thérèse Fischer, la Vie de Sainte Odile (Xème siècle), 2006

Illustrations

  • Tableau du baptême de Sainte Odile, Chapelle St. Ottilien, PiP
  • Tableau de la fuite d’Odile, Chapelle Ste Odile, Mont-Sainte-Odile, PiP
  • Statue polychrome de Sainte Odile, Chapelle St. Ottilien, PiP
  • Diaporama Chapelle St. Ottilien, PiP
  • Chapelle Saint Wendelin, PiP
  • Croix reliquaire de la Cathédrale de Freiburg

Commenter cet article

PiP 25/09/2014 12:00

test de connexion à la messagerie