Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Images anciennes des châteaux de Dreistein

28 Septembre 2016 , Rédigé par PiP vélodidacte

Nous vous avons proposé dernièrement une galerie de photos aériennes des ruines des Dreistein. Nous avons également publié une série de reconstitutions possibles des ruines. Aujourd’hui, voici les images anciennes des mêmes châteaux. Aquarelles, dessins, esquisses, photographies anciennes… c’est une autre façon d’admirer ces ruines magnifiques. Mais le mieux serait encore que vous alliez sur le site, vous aimerez !
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Pour vous permettre de mieux situer les différents angles des images, voici un schéma des ruines, avec les noms des trois châteaux. Les personnes intéressées par les détails architecturaux se reporteront aux articles spécifiques en cliquant sur les liens qui apparaissent en bleu dans le texte.

Les aquarelles d’ Emmanuel Frédéric Imlin, 1815

Emmanuel se promenait dans les Vosges, de château en château, avec sa boîte d’aquarelles. Couleurs puissantes, rendu romantique, les œuvres d’Imlin sont accompagnées de la mention. ‘gezeichnet nach der Natur’. Pourtant, Emmanuel se permettait une libre interprétation des ruines qu’il avait sous les yeux. Nous vous proposons quatre aquarelles dédiées aux Dreistein.

Aquarelles d' Imlin
Aquarelles d' Imlin
Aquarelles d' Imlin
Aquarelles d' Imlin

Aquarelles d' Imlin

  • N°1 – Vue du Château du Milieu, angle nord –est, avec son mur bouclier et l’amorce du grancdarc qui le perce. Au fond, le donjon du Stein Occidental. Le mur bouclier était beaucoup plus haut que de nos jours.
  • N°2 – Même site vu du sud-est. La petite porte et les corbeaux du mur bouclier sont représentés. La barbacane sud présente encore une belle hauteur de murs. La végétation est exubérante.
  • N°3 – Château Oriental, versant nord. A gauche, les vestiges du donjon sont encore importants. Au centre, Imlin ne dessine que quatre des corbeaux de la grande bretèche. La baie double nous semble une improvisation de l’auteur. Une bonne partie de la muraille est aujourd’hui tombée dans les fossés.
  • N°4 – Château Oriental, versant sud. L’arc et la construction situés à l’avant du burg ont aujourd’hui disparu. La chemise située au dessus, également. La baie double à colonnette est singulière, par contre l’oculus trilobé est bien dessiné. La baie de gauche est tombée aujourd’hui, le mur transversal qui termine le dessin à l’est également.

La lithographie de Demanne d’après le dessin d’Ulrich, non datée

Cette image est la seule représentation ancienne qui nous montre les Dreistein, vus du versant sud. Le château Occidental est bien mis en valeur, avec sa grande arche. Le logis du Château du Milieu est encore debout, même s’il présente une vaste brèche. Au fond à gauche, on reconnaît le Heidenkopf.
Images anciennes des châteaux de Dreistein

La lithographie d’Engelmann d’après le dessin de Bichebois, 1828

Alors qu’Imlin se posait devant les ruines pour dessiner, Alphonse Bichebois a préféré s’éloigner en direction du Hagelschloss. Il a dressé son chevalet à proximité du mur païen et choisi de nous présenter les Dreistein en une seule image, versant nord.
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Le Stein Oriental ne surprend pas : les murs sont simplement plus élevés que de nous jours. Le Château du Milieu semble encore bien en place. Le Château Occidental présente sa grande arche, et au dessus l’amorce d’une deuxième baie.
Alphonse est un artiste ! S’il semble avoir dessiné les vieux burgs avec rigueur et réalisme, le décor avec le Mur Païen ne correspond pas aux lieux, pas plus que le relief, un rien rehaussé. Imagination, mise en page, Bichebois nous a légué la plus belle image des Dreistein d’antan.

Le dessin de Villiers, 1835

Quelques années plus tard, de Villiers nous propose dans son Cahier de Dessin, une vue du Dreistein. Juste un croquis, avec peu de détails. De Villiers s’est visiblement arrêté au Rocher Saint Nicolas. Il a été frappé par la grande arche. Le donjon du Stein Oriental est encore bien en vue.
Images anciennes des châteaux de Dreistein

Les esquisses de Louis Laurent-Atthalin, 1836

Le carnet de dessin de Louis Laurent-Atthalin est une source inépuisable de détails sur le Pays de sainte Odile. Eté et automne 1836, Louis réside dans la maison familiale des Dartein à Ottrott, il parcourt le Mont ses crayons et son carnet à la main. Fruits de ces promenades et de son travail, Louis nous livre quelques cinquante dessins, très précis. Les thèmes sont choisis avec soin. Le tracé, le rendu, le souci du détail sont étonnants chez un tout jeune homme : Louis a alors tout juste dix-huit ans. Voici les trois esquisses dédiées aux châteaux de Dreistein.
Contrairement à ses prédécesseurs, Louis s’est attaché à représenter les spécificités des ruines et non leur ensemble.

Esquisses de Louis Laurent-Atthalin
Esquisses de Louis Laurent-Atthalin
Esquisses de Louis Laurent-Atthalin

Esquisses de Louis Laurent-Atthalin

  • N°1 – Arc de décharge du mur bouclier du Château du Milieu.
  • N°2 – La double baie à colonnette du Stein Oriental. Louis s’est perché sur le mur nord, dans le chemin d’accès à la bretèche pour exécuter son dessin. L’oculus trilobé de la baie est bien visible. La muraille qui domine les fenêtres a aujourd’hui disparu, ainsi que la baie à coussièges sur la gauche de l’image.
  • N°3 – Le Château Occidental, vu de l’extrémité nord-ouest des murs. Ce point de vue permet de représenter, en un seul dessin, le donjon avec sa coupole de pierre sèches et la grande arche. Le mur de droite semble confirmer la présence d’une deuxième baie au dessus de la première, comme l’indiquait le dessin de Bichebois, huit ans plus tôt.

Images anciennes des châteaux de Dreistein
Terminons ce paragraphe en famille, avec le dessin effectué quelques années plus tard ( ~1859) par Charles Félix de Dartein. ( Lithographie signée Simon). Charles reprend, à sa façon, le même thème. Il est situé au même endroit que Louis, son cousin. Charles ajoute, en bas, à droite, la porte d’accès du château.

Le dessin de Touchemolin, 1860

Images anciennes des châteaux de Dreistein

Alfred Touchemolin nous a laissé de nombreux croquis de ses promenades dans les Vosges. Le site perdu en enveloppé de nature des ruines des Dreistein lui a inspiré ce dessin. Le Stein Oriental se profile entre d’ immenses sapins. Alfred se tient à l’est des burgs. A gauche, le donjon du burg ; à droite, la muraille qui surplombe la grande bretèche. Les murs semblent bien hauts ! Au fond, la baie à colonnette. Le plus frappant sur cette image est l’ampleur des fossés ! Que ne découvririons nous, si, d’aventure, ces fossés étaient fouillés !
Images anciennes des châteaux de DreisteinTreize années plus tard, Osterwald nous propose une autre vue fantasmagorique des ruines. Difficile de discerner l’angle de vue !

La tempête du début du vingtième siècle

Une tempête fort violente, un genre de tornade, s’est abattue sur le Mont vers 1910. La forêt fut jetée à terre, les arbres qui entouraient les ruines des Dreistein ont alors totalement disparu, laissant un paysage complètement pelé. Jamais les ruines des Dreistein n’avaient été aussi visibles. Les premiers photographes s’en sont donné à cœur joie et nombre de clichés nous montrent les trois châteaux. En voici quelques uns.

Images anciennes des châteaux de Dreistein
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Images anciennes des châteaux de Dreistein
Images anciennes des châteaux de Dreistein

Malheureusement, tous nos photographes se sont postés, à peu de chose près, au même endroit : sur le Mur Païen, à proximité du Rocher Saint-Nicolas.
Cependant, nous constatons que voici un siècle :

  • Le donjon du Stein Oriental avait encore belle allure !
  • Les murs avaient plusieurs mètres de hauteur de plus !
  • La barbacane du Château du Milieu était encore en place !
  • Le mur bouclier du Château du Milieu portait plusieurs mètres de murailles !
  • Le logis du même château était encore debout !

Que de trésors perdus en un siècle !
Fort heureusement la campagne de travaux de l’été 2008 a permis de stabiliser les ruines des Dreistein : les éléments essentiels ont été consolidés et la situation semble saine, pour quelques années au moins. Et puis, un énorme merci aux Amis du Mont Sainte Odile, qui permettent par les journées d’entretien des lieux, aux visiteurs d’accéder au site.
Nous ne terminerons pas sur ces photos du début du XX ième siècle, un peu trop crûes à notre goût, nous leur préférerons une petite aquarelle effectuée le 2 septembre 1909 au même endroit par un autre membre de la famille ottrottoise de Dartein.
Voici le croquis de Fernand de Dartein ( collection particulière, merci Dominique).
Images anciennes des châteaux de Dreistein Les troncs sont encore à terre, les trois Dreistein se dressent fièrement, en arrière plan, les prés du Willerhof. Tout au fond, le Champ du Feu.

Sources

  • E.F. Imlin, Ruines et beautés de la nature dans les Vosges, 1815
  • F. de Dartein, Bleistiftsskizzen von Louis Laurent-Atthalin aus dem Jahre 1836
  • D. Demenge, Au Pays de sainte Odile, Louis Laurent-Atthalin, 2007

Regardez cette dernière prise de vue de 1909… le photographe a juste fait quelques pas en arrière. Le Mur Païen apparaît, et l’image est transformée ! Chapeau, l’artiste !
Images anciennes des châteaux de Dreistein
 

Retrouvez les Dreistein dans des articles plus fouillés (cliquez sur le lien).

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article