Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Escapade romaine dans les Vosges

26 Octobre 2016 , Rédigé par PiP vélodidacte

Escapade romaine dans les Vosges Il y a peu, un ami, fort cher, m’a entraîné marcher derrière le Donon, à la Tête du Coquin. Y voyait-il malice ? Je n’en jurerais pas. Quoique… Nous avons marché, un bon moment sur le Chemin des Bannes. Et puis, sur le retour, nous avons traversé Raon-sur-Plaine. Une petite pancarte indiquait une piste romaine, de l’autre côté de la vallée.

Nous sommes rentrés à Obernai, l’esprit un rien confus. Il me fallait y voir plus clair. Je me suis plongé dans mes livres, et puis, bien sûr, je suis remonté au Donon. Pour en savoir plus, sur les voies romaines de la vallée de la Plaine.

Voici le résultat de mes humbles recherches.

Tabula Peutingeriana

Lorsqu’on lui parle de voies romaines, le médiéviste, même amateur, pense à cette table du IVème siècle, qui aurait été recopiée au XIIIème siècle par nos bons moines de Colmar. Bigre ! Au début de la Renaissance, cette carte est dans les mains d’un humaniste allemand Conradus Celtes, appelé en France Celtis Portucius. Un an avant sa mort en 1508, Conradus confie le précieux document au géographe Konradus Peutinger, charge à lui de le publier. La table romaine est devenue la Tabula Peutingeriana. Maintes fois recopiée, la Table se retrouve sous de multiples versions dans toute l’Europe.
Escapade romaine dans les Vosges

Voici une image du document conservé à Vienne, vraisemblablement le document le plus proche de l’original, puisque nos deux Conrad vivaient à Vienne. La partie représentée ici concerne la France ! Diantre !

Reconnaissons-le, la Table de Peutinger n’est pas facile d’accès. Ce n’est pas une carte, mais une représentation graphique des voies romaines avec leurs diverses étapes. La situation géographique importe peu à l’auteur qui ne vise qu’à donner les noms des villes et camps traversés sur chaque voie. Les villes sont situées approximativement, les voies sont droites, d’une étape à la suivante. Les noms de lieux sont écrits en onciale du XIIIème siècle, difficiles à déchiffrer.
Voici maintenant la partie de la carte qui concerne l’Alsace. Juste quelques centimètres carrés ! Pour améliorer un tant soit peu la lisibilité, nous avons agrandi, puis surligné les voies qui nous importent et, enfin, décrypté les noms des étapes.
Escapade romaine dans les Vosges
Tout en haut, en vert sombre, la Germanie. Trois fleuves sont tracés, simples lignes ondulées. Le Rhin qui longe la Germanie tout en haut. Le Rhône, avec le lac Léman, en bas. Et la Moselle qui serpente à gauche du dessin proposé. Les Vosges et le Jura sont figurés sous forme de forêts. Plusieurs grandes villes sont situées, très approximativement par rapport aux fleuves. Strasbourg est en haut et à droite de l’image.
La Table de Peutinger ne mentionne que trois voies pour rejoindre notre capitale à partir de la France de l’Intérieur.

  • La première part de Besançon (Vesontio), passe à Mandeure, à Ehl. ( tracée en rouge sur notre schéma). Mandeure est une petite ville située près de Montbéliard, les belles ruines d’un amphithéâtre romain témoigne de l’importance de la cité romaine. Les fouilles du site d’ Ehl, près de Erstein, a délivré de belles statue romaines. Cette voie romaine est la voie qui traversait l’ensemble de l’Alsace du sud au nord.
  • La deuxième voie débute à Metz (Divodurum) . Elle rejoint Delme, poste nommé ‘ad duodecimum’, le poste de la douzième borne. Puis, Tarquimpol (Decempagi) qui était alors une ville avec temple et théâtre, Sarrebourg (Ponte Saraus). La voie passe à Saverne (Tres Tabernae) et elle rejoint Strasbourg (Argentorate).
  • Plus au nord, une troisième voie débute à Toul, et contourne les Vosges par le Nord en passant à Saarbrücken.

Pour intéressante qu’elle soit, la Table de ne présente aucun trajet par le Donon, elle ne nous aide pas dans notre recherche.

La Voie Romaine Langres - Strasbourg

Escapade romaine dans les Vosges De nombreux auteurs proposent des textes, souvent contradictoires, sur les voies romaines de notre région. Difficile de s’y retrouver. En ce qui concerne la vallée de la Plaine et le Donon, nous avons trouvé un article très fouillé publié par l’abbé Idoux sur la voie romaine Langres-Strasbourg.
Andematunum, actuellement Langres, était une ville romaine importante. L'empereur Constance Chlore y battit les Alamans, vers l’an 300, c’est dire ! L’abbé Idoux a recherché le tracé de la voie qui reliait Andematunum à Argentorate. Vous pouvez trouver l’ensemble de ce texte, fort docte, sur Internet.
Nous allons maintenant nous concentrer sur le tronçon Meurthe Donon.
La voie traverse la Meurthe en sortant du camp romain de Répy, La Pierre d’Appel, au nord d’Etival. Pour traverser les Vosges, l’itinéraire évite les vallées, jugées trop dangereuses dans ces temps troublés. Entre le Val de la Plaine et celui du Rabodeau, la voie préfère les lignes de crêtes et s’élève rapidement. Tête de Vénival, la Pierre Piquée, le Pain de Sucre ; la voie évite la Tête du Coquin pour le Grand Brocard, le Haut du Bon Dieu où elle surplombe le lac de La Maix, puis gagne le col de Prayé. Elle rejoint la plate-forme du Donon par la Corbeille. Mes amis du Club Vosgien apprécieront cette balade sur le chemin des Bannes, du nom des bennes utilisées par les routiers tout au long du Moyen âge.
(Note : Pierre Piquée, Pain de Sucre et Coquin furent fortifiés lors de la Guerre de 1914-1918. Les fortifications sont encore en bon état, et leur visite bien intéressante. En contre bas, une route pavée permettait le ravitaillement de ces postes avancés à partir d’Allarmont. Rien à voir avec notre propos !)
Escapade romaine dans les Vosges
La voie romaine rejoignait le col d’Entre les Donons avant de plonger au flanc du Kohlberg vers Wishes et la vallée de la Bruche, pour rejoindre Strasbourg par Dorlisheim et Altorf.
Merci à l’abbé Idoux ! Grâce à ses travaux, nous nous sommes rapprochés de Raon lès Leau, sans pour autant marcher sur ‘notre’ voie romaine.

Le Donon

Escapade romaine dans les Vosges De nombreuses et belles sculptures romaines ont été trouvées au sommet du Donon, qui portait un temple dédié à Mercure sous l’occupation romaine. Elles sont aujourd’hui partagées entre les Musées Archéologiques de Strasbourg et d’Epinal.

Haut lieu de dévotion dès la période celtique, le sommet emblématique des Vosges du Nord était également le croisement de plusieurs voies romaines. Grâce à l’abbé, nous avons décrit la voie vers Langres et la voie vers Strasbourg.

Du Col Entre les Donons, deux autres voies courraient alors sur les monts. La première partait plein Nord : l’Engin, la Baraque Carrée, Hengst, le Grand Rosskopf, non loin du Dabo. A la Hoube, un embranchement permettait de rejoindre Sarrebourg ( Ponte Sarraus) et le deuxième conduisait à Saverne ( Tres Tabernae).

La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau
La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau
La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau
La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau
La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau
La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau

La voie romaine au dessus de Raon-lès-Leau

La dernière voie romaine de la région parcourait la forêt de Turquestein : Col d’Entre les Donon, Croix de Fer, Chaume de Réquival, Roule Bacon, Large Pierre, Martimont, Grand Rougimont pour rejoindre le plateau lorrain dans le village de Lafrimbolle. Elle se prolongeait vers Tarquimpol ( Decempagi), ville romaine citée plus haut. C’est sur cette voie, au dessus de Raon-lès-Leau que nous retrouvons, entre Roule Bacon et Rougimont, un magnifique tronçon de voie romaine en bon état.

Escapade romaine dans les Vosges
Escapade romaine dans les Vosges
Escapade romaine dans les Vosges
Escapade romaine dans les Vosges

Cette voie romaine, comme beaucoup d’entre-elles, fut utilisée tout au long du moyen âge. C’est alors qu’elle prit le nom de Voie des Allemands, qu’on retrouve, encore aujourd’hui sur de nombreuses cartes.
La promenade est aisée. La voie romaine reste sur la crête et le parcours offre de beaux points de vues sur les vallées. Le dallage comporte de longues sections en excellent état. Les boutes roues sont parfois présents, les roues ferrées ont laissé des sillons parfois profonds dans le grès des Vosges. La voie passe des chaumes aux sous-bois. Une bien belle balade…
Et puis, lundi dernier, nous avons ramassé force cèpes et girolles ! Vous auriez du venir !

Sources

  • Tabula Peutingeriana, site Euratlas, musées de Vienne Escapade romaine dans les Vosges
  • La Voie Romaine Langres- Strasbourg, étude de l’abbé Idoux
    (http://pmillot88.free.fr/Archeologie/idoux.htm).

Nous avons écrit quelques mots sur les Romains sur le Mont Sainte Odile. (cliquez sur le lien )

Illustrations

  • Photographies la voie romaine de Raon-lès-Leau, PiP
  • Schéma des voies du Donon, PiP
  • Tabula Peutingeriana, site Euratlas, musées de Vienne, commentaires PiP

Merci Jean !

 

Commenter cet article

Francois 27/10/2016 21:56

Jamais entendu parler ! C'est en très bon état pourtant, du moins sur cette section. Qui est en charge de l'entretien ?
En tout cas, c'est amusant, les traces de roues.
Il faudra que tu nous montres ça quand on passera à Noël.

Claire 27/10/2016 08:20

J'en apprends des choses ! un jour tu m'emmèneras peut-être parcourir ce beau dallage romain tout là-haut dans le nord ?