Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Les armoiries des seigneurs des Châteaux d’Ottrott

30 Mars 2017 , Rédigé par PiP vélodidacte Publié dans #petits riens

Cinq familles alsaciennes ont habité les châteaux d’Ottrott entre l’an mil et la Révolution Française. Nous vous proposons de découvrir les armes de ces nobles possessionnés au dessus d’Ottrott du temps de la splendeur des deux forteresses.

La famille de Lutzelburg

Le premier châtelain connu, vivant au dessus d’Ottrott sur le chemin du Mont-Sainte-Odile, s’appelait Conrad de Lucelenburc. Il était en conflit avec l’abbesse Herrade pour des dîmes indûment perçues. Nous avons déjà raconté son histoire : 1196, Conrad de Lutzelbourg’. (Cliquez sur le lien.) Conrad, qu’on appelait Scezelin, devait habiter dans le premier château de pierre, détruit par un incendie, dont la base du donjon est toujours visible entre les deux burgs. Et c’est lui, sans doute, qui édifia le donjon-palais que nous admirons aujourd’hui.
La famille prit une certaine notoriété : Elisabeth de Lutzelbourg devint abbesse de Hohenburg, le couvent du Haut du Mont en 1230. Au même titre, on retrouve une Claire de Lutzelbourg en 1453. Sans qu’on en sache plus sur le devenir de cette famille. On ne connaît pas les armoiries des Lutzelbourg.

 

Les restes du Donjon de Conrad de Lutzelburc

Les restes du Donjon de Conrad de Lutzelburc

La famille de Rathsamhausen zum Stein

Les Rathsamhausen, originaires de la région de Sélestat, forment une famille dont les membres ont essaimé sur toute l’Alsace. Leur présence à Ottrott est avérée, dés 1227, par une chartre concernant la chapelle Saint-Nicolas à Ottrott-le-Bas. Ils sont alliés à la famille de Steyn, également présente dans le village.
En 1393, les Rathsamhausen sont investis du château de Lutzelbourg par l’empereur Wenceslas. C’est le premier écrit qui prouve la présence de cette famille dans les châteaux. Selon Schoepflin, ils étaient déjà présents dans le deuxième burg.
L’importance de la famille ne fait que croître.
1411, Suzanne de Rathsamhausen est abbesse de Hohenburg, le couvent du Haut du Mont-Sainte-Odile.
1414, Rosine de Stein est abbesse de Niedermunster, le couvent du Bas du Mont Sainte Odile.
Au gré des mariages et des ventes, la présence des Rathsamhausen dans les châteaux d’Ottrott sera épisodique jusqu’en 1553. Cette famille, dès lors, restera en possession des deux châteaux jusqu’à la Révolution.

 ‘D'argent à la face de sinople, à la bordure de gueules’

‘D'argent à la face de sinople, à la bordure de gueules’

La famille d’ Andlau

Lors du Grand Interrègne, vers 1260, une deuxième forteresse est érigée au dessus d’Ottrott. Les textes ne disent pas qui l’a construite dans cette période troublée. Cependant, en 1392, une lettre de l’empereur Wenceslas vise à protéger les droits de la famille d’Andlau sur le ‘Vorderlutzelburg’ comme on appelait alors le château de Lutzelbourg. On peut supposer que cette famille a construit le deuxième château d’Ottrott.
L’année suivante, le même Wenceslas semble avoir changé d’avis et soutenir les Rathsamhausen. Il investit les trois frères Hartmann, Egelolf et Johann. L’affaire n’en reste pas là, puisque le roi Ruprecht redonne la forteresse aux Andlau en 1401. Son successeur fait à nouveau volte-face et le château revient en 1414 à la famille de Rathsamhausen.

 

‘D’or à la croix de gueules’

‘D’or à la croix de gueules’

La famille de Hohenstein

Les Hohenstein s’installent au Rathsamhausen à la faveur d’une vente. En 1424 Heinrich de Hohenstein achète le château pour 1200 florins à Tutelmann de Rathsamhausen. Le château sera le lieu de résidence de sa famille quelques cinquante ans. C’est sous cette famille que le château est adapté à l’artillerie : construction des braies et de la barbacane.
Jacques de Hohenstein, seigneur de Guirbaden et du Kagenfels, était un seigneur haut en couleurs, nous avons par ailleurs raconté ses nombreuses aventures. (Cliquez sur le lien !). Jacques est nommé prévôt du tribunal d’Obernai, bien qu’il se trouve souvent en conflit avec la Ville Impériale. Il réside alors au Rathsamhausen. En 1477, Jacques cède le château à son gendre Daniel de Mullenheim.

 

‘Echiqueté d’argent et de gueules’

‘Echiqueté d’argent et de gueules’

La famille de Müllenheim

Les Müllenheim sont originaires de Müllheim in Breisgau. La famille comptait au Moyen Age trente branches distinctes, c’est dire son importance. La majorité des membres résidait à Strasbourg, où les Müllenheim occupaient de nombreuses charges.
En 1451, Harlop de Müllenheim est abbesse de Niedermunster.
Les Müllenheim resteront près de cent ans dans le château de Rathsamhausen, où, selon le chartrier de la famille, ils procéderont à des nombreux travaux d’embellissement : Christophe et Caspar de Müllenheim, en 1521. En 1553, à la mort de son frère, Caspar de Müllenheim cède ses droits pour 400 florins à Conrad-Dietrich de Rathsamhausen.

‘De gueules à la rose d’argent boutonnée d’or à la bordure d’or’

‘De gueules à la rose d’argent boutonnée d’or à la bordure d’or’

La devise des Müllenheim : ‘Fortiter in re, suaviter in modo, semper florens !’

 

Les châteaux d’Ottrott appartiennent aujourd’hui au Groupement Forestier de la Serva.
Ils sont fermés au public. Les ruines ne sont pas sécurisées.

Néanmoins, l’association ‘Les amis des Châteaux d’Ottrott’,
qui œuvre à la sauvegarde des ruines, propose des visites guidées, sur rendez-vous.

Vous pouvez nous contacter : amchott@orange.fr

Sources

  • Schoepflin, Alsatia Illustrata, Pars 829,
  • J. Gyss, Histoire de la Ville d’Obernai, 1866
  • J. Wirth, Note sur les Châteaux Forts d’Ottrott, 1974

Illustrations

  • Le donjon du château de Conrad de Lutzelbourg, PiP
  • Mise en couleurs des armoiries selon des dessins anciens, PiP
  • Sceaux des Hohenstein et des Rathsamhausen, photos selon documents d’archives, PiP
  • Armoiries sculptées des Müllenheim, médaillon au château des Rohan, Mutzig

 

Les armoiries des seigneurs des Châteaux d’Ottrott

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article