Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Château du Birkenfels

11 Décembre 2012 , Rédigé par PiP,vélodidacte Publié dans #chateau

En 1250, la mort de Frédéric II plonge l’Empire dans une période troublée qui mettra l’Alsace et le Mont Sainte Odile à feu et à sang. Les prétendants au trône sont nombreux et s’entredéchirent pendant 23 ans jusqu’à l’élection de  Rodolphe de Habsbourg. L’évêque de Strasbourg Walter de Geroldseck cherche à unifier l’Alsace sous son égide, les Hohenstaufen défendent leur titre. Les Villes, puissances montantes de l’époque, penchent pour un parti puis pour l’autre.

Autour du Mont-Sainte-Odile, les luttes entre partisans des deux camps se combattent violemment.

  • Le Burg d’Obernai est incendié et détruit par l’évêque.
     
  • Les châteaux du Luzelburg (à Ottrott), de Waldsberg (aujourd’hui appelé Hagelschloss) et de Stein (aujourd’hui Dreistein) sont assiégés. Conséquence de ces combats, les trois sites seront dédoublés, un deuxième château, celui de l’évêque, se dresse alors face au château des Hohenstaufen.
     
  • Enfin, deux nouvelles forteresses sont édifiées sur le Mont à proximité du couvent de Hohenburg. Au delà de la vallée du Vorbach, face à Stein: le Birkenfels et le Kagenfels. Pour être plus précis, Walter de Geroldseck confie ce soin à deux de ses ministériels Albert Kagen et Buckart Beger. On retrouvera leurs noms ‘Albrecht dem Kagen’ et ‘Burckart dem wiser Beger’ dans les chartes que le nouvel empereur, Rodolphe de Habsbourg, accordera en 1285 et 1289 pour reconnaître aux deux familles la possession des châteaux. D’après ces deux textes, très proches dans leur contenu, l’édification était un peu plus ancienne : l’Interrègne semble la date la plus vraisemblable.

La construction de ces deux châteaux de montagne est des plus étonnantes. Leur intérêt stratégique semble limité : ils sont situés à l’intérieur des Vosges, loin de toute voie importante, on ne comprend pas bien leur rôle. Walter souhaitait-il récompenser de fidèles serviteurs, les Beger et les Kagen ? Voulait-il exercer une nouvelle menace envers Stein ? Ou pensait-il à de simples refuges de montagne pour ses proches ? Difficile de conclure. Les chartes accordées par Rodolphe de Habsbourg sont, de plus, assez restrictives : les deux châteaux ne disposent pas de terres propres, juste quelques arpents au delà des fossés. Les deux burgs ont été construits sur des terres usurpées à la ville d’Obernai. La forêt attenante reste propriété des bourgeois d’Obernai. Non vraiment, à part le fait d’occuper le terrain, on ne comprend pas bien ce que l’évêque pouvait attendre du Birkenfels et du Kagenfels.

Avec ces deux derniers chantiers, le système castral du Mont Sainte Odile atteint son apogée. Ottrott (2), Stein (2), Landsberg, Waldsberg(2), Birkenfels, Kagenfels, neuf châteaux forts ! Tous sur quelques kilomètres carrés, sur une même montagne, le Mont Sainte Odile.

Une telle concentration est vraiment exceptionnelle !

Le château du Birkenfels est resté aux Beger jusqu'en 1532, puis il est passé à la famille de Mundolsheim jusqu'à la Révolution française. Le château tomba en ruines après la guerre de Trente Ans et fut cédé à la ville d'Obernai. Il fait dorénavant partie de la forêt indivise d'Obernai-Bernardswiller. Le château fut incendié au XIVème siècle, restauré au XVème siècle et abandonné au XVIéme siècle.

Pour visiter le château de Birkenfels, l’accès le plus aisé se fait à partir du parking de la Breitmatt. (D426). Le site a été restauré. Le donjon pentagonal possède des murs de deux mètres cinquante d’épaisseur. Le remplage de la principale baie a été remis en place.

 

Le château ne présente qu’une seule cheminée qui équipait les cuisines. Les autres pièces étaient chauffées grâce à des Kachelofen, ces vastes poêles alsaciens. Le carreau de céramique présenté provient du Birkenfels.

Un sentier permet de faire le tour du château et offre de belles vues sur l’ensemble du site.
De la porte gothique, on aperçoit de l’autre côté de la vallée les châteaux de Dreistein.

 

Le Birkenfels

Le Birkenfels

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article