Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Famille de Hohenstaufen

13 Décembre 2012 , Rédigé par PiP, vélodidacte

L’ascension des Hohenstaufen est fulgurante. Frédéric de Büren est un jeune noble, il vit à la cour de l’empereur Henri II, monarque de la dynastie salienne. Son mariage avec Hildegarde d’Eguisheim l’amène en Alsace. Hildegarde lui apporte en dot ses domaines de Sélestat et d’Haguenau.

Son fils prend le titre de Comte de Staufen du nom du château qu’il fait construire en Souabe près de Waiblingen. Il épouse Agnés la fille de l’empereur Henri IV et est nommé duc de Souabe.

Une génération plus tard, Henri V nomme Frédéric et Conrad, vicaires de l’empire, pendant ses campagnes en Italie. A la mort de Henri V en 1125, les Hohenstaufen sont candidats au trône impérial. Battus par Lothaire, ils ne réussiront à hisser Conrad sur le trône qu’en 1138.

L’histoire des Hohenstaufen est très liée à celle de l’Alsace. Frédéric le Borgne doit la conquérir face aux Eguisheim, Frédéric Barberousse cherche à reconstruire et à pacifier le pays. Tous deux viendront sur le Mont-Sainte-Odile, au couvent d’ Hohenburg qu’ils marqueront de leur empreinte.

A la mort d’Henri VI, son fils, le jeune François Frédéric n’a que trois ans. Le futur Frédéric II réside alors en Silice, où il est le protégé (certains ont dit l’otage) du pape Célestin III. Le dernier frère d’Henri VI, Philippe de Souabe se porte candidat, au nom des Hohenstaufen, à la couronne impériale.

Célestin soutient le parti adverse des Guelfes mené par Otton de Brunswick. Il s’en suit une période troublée : le Petit Interrègne, qui se terminera par l’assassinat de Philippe de Souabe en 1208.

Après le désastre de Bouvines, Otton de Brunswick, mis en fuite par Philippe Auguste, voit son étoile décliner rapidement. Le Pape Innocent III, poussé par le Roi de France, fait élire son ‘protégé’ Frédéric II de Hohenstaufen au trône impérial. Son règne verra la puissance et l’unité de l’empire s’affirmer. Frédéric relève les couvents du Mont Sainte Odile.

A sa mort, son fils Conrad IV était le successeur attendu, il est empoisonné à Capoue. C’est le début du Grand Interrègne. Quelques années plus tard, le dernier des Hohenstaufen, Conradin meurt décapité sur l’ordre de Charles d’Anjou à qui il disputait la couronne de Sicile. Il avait seize ans.

 

Illustrations

  • les armoiries des Hohenstaufen,
  • la couronne du Saint Empire,
  • une monnaie du temps des Staufen trouvée lors des fouilles des châteaux d'Ottrott.

     

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article