Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

La Croix de Niedermunster

6 Décembre 2012 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #anecdote

« La légende raconte que le duc Hugues avait été accusé de trahison envers Charlemagne. Il put prouver son innocence et fut réhabilité par l’empereur Charles. En dédommagement de cette injustice, Charlemagne lui aurait fait don en 802 d’une parcelle de la vraie croix, reçue des mains du patriarche de Jérusalem. Le duc fit enchâsser la relique dans une grande croix et la mit au cou d'un chameau. On convint que le précieux don resterait et serait vénéré à l'endroit où la bête s'arrêterait d’elle-même. Une sonnette au cou et suivi de cinq chevaliers, le chameau partit de Bourgogne et arriva enfin en Alsace au pied du Mont Sainte-Odile où il s'arrêta le 7 juillet. C'est cet endroit qui fut choisi pour y élever l'abbaye Sainte-Marie de Niedermunster. »

Voilà la légende de la croix, racontée par Hugues Peltre.....

La Croix de Niedermunster était monumentale, elle mesurait deux mètres soixante seize. Sculptée dans du bois de chêne, elle était recouverte de plaques d’argent dorées et repoussées. Elle renfermait la relique venant de Jérusalem et fut exposée à Niedermunster dans l’église dédiée à la vierge Marie. Tout au long du moyen âge, de nombreux pèlerins vinrent la vénérer. La réputation de Niedermunster égalait alors celle d’Hohenburg.

A la suite des incendies qui ravagèrent l’abbaye en 1572, la croix fut confiée en 1580 par l’évêque Jean de Manderscheid à l’Eglise de Molsheim. Elle fut exposée dans l’ Eglise de Jésuites jusqu’à la Révolution Française. Elle fut alors détruite.

S’il ne subsiste que quelques ruines, à l’abandon, de l’Abbaye de Niedermunster, il est possible de trouver des traces de la légende de l’arrivée de la Croix sur son chameau.

  • Vous pouvez encore trouver entre le château du Landsberg et les ruines de l’abbaye plusieurs pierres de bornage sculptées de l’image du chameau de Niedermunster
     
  • Dans le cimetière de Saint Nabor, une peinture naïve présente les cinq chevaliers et le camelidé dans la petite chapelle située sur le mur sud. (photo ci-dessus)
     
  • A Molsheim, dans l’église des Jésuites, dans la nef collatérale nord, vous trouverez un tableau relatant la légende de l’arrivée de la Croix à Niedermunster. En regardant attentivement cette peinture tardive du XVIIIème siècle, vous discernerez en fond le château du Landsberg, qui n’existait pas en l’an 800, et vous aurez confirmation que le fameux chameau était bel et bien un dromadaire.
     
  • Plus proche encore, à Obernai même, l’hôtel de ville possède un petit vitrail vraisemblablement exécuté à la Renaissance qui montre la Grande Croix de Niedermunster sur sa monture.

 

La Croix de Niedermunster recelait cinq cavités avec cinq reliques : un morceau de la Croix, le prépuce du Christ (sic), un fragment du vêtement de la Vierge, le bras de Saint Basile, et un os de Saint Denis. Le 9 octobre 1793, la Croix et les reliques furent brûlées, les plaques d'argent furent fondues par les Révolutionnaires. Cinquante marcs et deux onces de métal, rapporte le procès-verbal de l'époque.

Ainsi finit un joyau unique de l'art lithurgique du haut moyen-âge.

La visite des ruines de Niedermunster se fait à partir de Saint Nabor, le site est clos, mais on peut faire le tour de l'ancienne église et admirer la chapelle Saint Nicolas, admirablement restaurée. Le site de l'ancienne abbaye des Hohenstaufen est retiré, oublié, malheureusement négligé.

D'autres articles vous racontent avec plus de détails  Niedermunster ( cliquez sur le lien )

 

Croix de Niedermunster, dessin de Silbermann, 1781

Croix de Niedermunster, dessin de Silbermann, 1781

Commenter cet article