Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Le tireur d’épine de l’église Saint Blaise de Valff

9 Juillet 2013 , Rédigé par PiP, vélodidacte Publié dans #lieu

Que n’a-t-on dit de l’étonnante sculpture qui orne la tour romane de l’Eglise Saint-Blaise de Valff ?


F. Voulot y reconnaît ‘le dieu gaulois Bal’ (1872). W. Hotz nous décrit un ‘homme à genoux, mordu par un animal’ (1941). R. Will voit ‘un personnage grotesque barbu et ventru, tombé à genoux, qui tient un navet, un petit animal, dragon, grimpé sur son épaule lui mord l’oreille’ (1955). N. Mueller Dietrich penche pour ‘un homme mordu par un dragon’ (1968). G.Trendel propose un symbole chrétien de la tentation (2010)….
Qui croire ? et que penser ? Le plus simple est d’examiner avec attention la sculpture et d’oublier bien vite ces explications aventureuses.

La sculpture romane de Valff

La sculpture est taillée dans un grès rose, à deux ou trois mètres du sol, fort érodée, comme beaucoup de sculptures romanes en Alsace. Les spécialistes s’entendent pour une datation du milieu du XIIème siècle.
L’homme nu, barbu et ventripotent, n’est pas tombé à genoux : il est assis à même le sol. De sa main gauche, il tient son pied gauche qu’il a posé sur son genou droit. La main droite disposée en pince s’approche avec précaution de son talon gauche. La bouche ouverte, notre homme souffre. Ce geste banal, nous l’avons tous fait : l’homme retire une épine plantée dans son talon.

Le tireur d'épine de Valff

Le tireur d'épine de Valff

Le sexe de notre ami est fort et bien visible. A côté de lui, un dragon semble lui parler à l’oreille. Le monstre est figuré avec une longue queue terminée en palmette.
La deuxième face du bloc sculpté est moins distincte, deux animaux sont dressés sur leurs pattes arrières. Celui de gauche possède une longue queue, sans doute un dragon. Il agresse un animal qui pourrait être un veau ou un agneau.

Le symbolisme des ‘tireurs d’épine’

 Le thème du ‘tireur d’épine’ est fort classique dans l’art roman. On le retrouve dans toute l’Europe médiévale. Souvent placé sur la façade des églises, il symbolise le plus souvent le péché. L’homme s’est écarté du droit chemin, et son péché est une épine plantée dans son corps. Il se doit de l’extirper.
Le plus souvent, les tireurs d’épines sont représentés assis sur un siège quelconque, et sont vêtus. Souvent seuls, parfois assis près d’un rosier, ils représentent alors le pécheur, sans préciser la nature de son péché.
A Valff, notre tireur d’épine a, de toute évidence, commis le péché de luxure. Il est nu, sexe protubérant et sur son épaule le dragon, image du malin, lui parle à l’oreille ! On ne saurait être plus explicite !
A deux pas de Valff, deux des statues acrotères de l’ église romane de Rosheim nous montrent également des pécheurs nus, menacés par les lions monstrueux. L’excellent article de J.P. Meyer attire notre attention sur la collégiale de Lautenbach, où une frise historiée représente l’adultère. ( C’est la seule église, à notre connaissance, où vous pouvez voir une femme adultère battue par son mari, bigre !). L’enfer de l’Hortus Deliciarum nous montre également les amants soumis aux tourments éternels. Ces thèmes scabreux furent souvent traités, parfois crûment, dans ce douzième siècle.

Autres tireurs d’épines dans la statuaire romane

Voici une liste, non exhaustive, de ‘tireurs d’épine’ romans que nous avons retrouvés.

  • Grandson en Suisse, chapiteau de l’église Saint-Jean Baptiste, XIIème
  • Melle, église Saint-Pierre, chapiteau du chœur.
  • Petit-Palais, façade de l’église Saint-Pierre.
  • Aregno en Corse, une des deux statues en ronde-bosse de la façade, XIIème.
  • San Ambrosio,à Milan, en Italie, sur un petit tympan à trois personnages.
  • Frankenthal, près de Spire, dans le proche de la ruine Erkenbert.
  • Le Puy en Velay, le chapiteau provient du clocher de la cathédrale. Musée Crozatier.
  • Vézelay, église Sainte-Marie-Madeleine, chapiteau, le tireur est assis près d’un rosier.
  •  Benet, en Vendée, modillon en façade de l’église Sainte-Eulalie.
  • Bignay, en Charente Maritime, modillon en ronde-bosse, sur la façade de l’église Saint-Sauveur.
  • Genouillé, en Charente Maritime, modillon en façade.
  • Lichères, en Charente, modillon du chevet de l’église Saint-Denis.
  •  
  • Magdeburg, tombeau de l’évêque Friedrich von Wettin.
    Le tireur de Magdeburg est le plus étonnant de ceux que nous connaissons. Il s’agit d’une fine statuette posée aux pieds du gisant de l’évêque. La crosse du prélat est posée sur la nuque du pécheur !

 

 Pour illustrer notre article, nous avons choisi trois sculptures.

  • Cluny, musée Ogier, détail de la frise du narthex.
    Finement sculpté, notre ‘tireur’ est un pèlerin vêtu d’une longue cape. (certains lecteurs, assidus, comprendront aisément ce choix ).
  •  
  • Freiburg, Swabentor. (simple question de proximité).
  •  
  • Foussais-Payré, église Saint-Hilaire.
    La sculpture de Foussais est la seule que nous connaissions, où le ‘tireur’ est une femme ! Comme à Valff, la luxure est franchement évoquée par la représentation fort explicite du sexe de la pécheresse.

 

 

Le premier ‘tireur d’épine’

Le thème est beaucoup plus ancien que l’époque romane.
Le premier ‘Spinario’ connu est une sculpture en bronze exposée au Musée du Capitole à Rome. D’inspiration hellénistique, cette statue romaine est datée du Ier siècle avant J.-C. La statue, haute de 73 cm, représente un jeune garçon ôtant une épine de son pied. L’élégance et l’harmonie émanent de cette œuvre.

Par la suite de nombreuses copies ont été effectuées, bronze, marbre, figurines en terre cuite. Les sculpteurs du moyen age n’ont fait que reprendre le vieux thème, et ajouter sur de frêles épaules, le poids d’un lourd péché, bien éloigné des pensées du jeune éphèbe grec.

Sources

  • R. Will, Répertoire de la sculpture romane de l’Alsace, 1955
  • J.P. Meyer, Sculpture du tireur d’épine au clocher de Valff, 1990
  • G. Trendel, l’Alsace au Moyen Age, 2010
  • Internet, notamment un site très intéressant : http://vogage-roman-art.blogspot.fr

Illustrations

  • La sculpture de Valff, ensemble
  • Le tireur d’épine de Valff
  • Le dragon de Valff
  • Le tireur d’épine de Cluny
  • Le tireur d’épine de Freiburg
  • La tireuse d’épine de Foussais-Payré
  • Le tireur d'épine du musée du Capitole (Rome)
  • La chapelle Notre-Dame à Valff


Quelques mots sur l’Eglise de Valff

L’église était primitivement dédiée à Saint Pierre et depuis 1306 à Saint Blaise. Construite dans l'enceinte d'un cimetière fortifié qui abritait aussi le château, entouré alors de douves alimentées par la Kirneck. la tour est en partie romane, la nef et du chœur datent du XVIIIème.
Les vestiges romans sont situés dans la partie basse de la tour clocher.
- sculpture étudiée
- archères et fentes d’éclairage
- baie géminée ( murée, non visible de l’extérieur, malheureusement )

Pour rejoindre Valff, le plus agréable est d’utiliser, le long de l’Ehn, puis à travers champs, la nouvelle piste cyclable Obernai – Niedernai - Valff. A Niedernai, ne pas rater le château des Landsberg et le Glockenturm qui domine les remparts. A Valff, découvrez la chapelle Notre Dame et son ossuaire.

 

Commenter cet article

piro 03/01/2017 16:03

Le thème est ancien et ne date pas du Moyen-Âge. Puisque des statues de l'antiquité romaine l'on traitées dont la plus célèbre celle du Musée du Capitole à Rome, avec une toute autre signification très probablement.

fashion for play 10/07/2014 13:58

This type of artworks can be seen in some places of France. According to archeologists, these art works are more than thousand years old. The government had organized special plans for protecting it. Thanks for sharing the pictures of it.

Jean-Louis et Cécile 02/11/2013 23:40

Super boulot pour qui aime comme moi la lecture des images romanes !
je me suis régalé !
Ces tireurs d'épines m'ont fait penser à cette image que j'ai déjà rencontrée ....du héron (ou cigogne) qui extrait une arrête du gosier d'un renard .... (fable d'Esope ou La Fontaine) . Je n'avais pas creusé le décodage et tu me donnes envie de le faire .. à moins que tu ne l'ai déjà fait ou que tu ne le fasses toi même ... !

PiP 28/07/2013 20:42

Le thème du 'tireur d'épine' se retrouve en Alsace sur une console du transept de l'église de Murbach. La sculpture est plus fine et n'évoque en rien le péché de luxure.