Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Les donjons des châteaux de Dreistein

20 Septembre 2013 , Rédigé par PiP, vélodidacte


Les donjons des châteaux de Dreistein Tous les enfants qui visitent une ruine, tout d’abord, veulent voir le donjon du château. Au Dreistein, ils se précipitent sur le donjon occidental, et les plus hardis se penchent par l’orifice qui bée à son pied. Ils découvrent le bel escalier à vis qui menait au sommet de la tour. Dans le château oriental, à l’extrémité est, ils trouvent la base d’un deuxième donjon, lui aussi circulaire. La question peut alors être posée, pourquoi seulement deux donjons pour trois forteresses ? Pourquoi le château du milieu n’a-t-il pas cet attribut de tout vrai château fort ?


Deux donjons pour trois châteaux ?

La réponse est historique. Le château du milieu était le plus ancien. Erigé primitivement au milieu du XIIème siècle pour devenir le siège de l’avouerie du couvent de Hohenburg, il appartenait aux frères « Theodoricus et Burcardus de Rupe, castellani » semble nous indiquer la chartre de Saint Gorgon.
Il est plus vraisemblable que le premier château de Stein possédait son donjon à l’époque où il siégeait seul sur le rocher occidental du site. Dans son Dictionnaire de Châteaux Forts d’Alsace, C.L. Salch propose un dessin du premier Stein, on y voit le donjon ‘manquant’. Cette tour circulaire aurait été située à l’extrémité est du rocher, côté montagne, ce qui semble le plus logique. Sur le site, au milieu du palais effondré, nous ne trouvons pas trace de cette construction et A. Lerch n’aborde pas ce point dans son étude. Seules des fouilles du château du milieu pourraient étayer cette hypothèse. En attendant le résultat de telles recherches, on peut se demander pourquoi ce premier donjon n’a pas été reconstruit… C’est une histoire de famille !
Les donjons des châteaux de Dreistein
Lorsqu’au début du XIVème siècle, le rocher occidental fut partagé entre les deux burgs, tout montre que ce fut à l’amiable. Ce fut, en toute vraisemblance, suite à une succession. Les deux châteaux étaient dans les mains d’une même famille, les Rathsamhausen, et ils ne représentaient pas une menace réciproque. Tout ce que nous voyons aujourd’hui le montre.

  1. - L’entrée haute du château du milieu est directement sous le mur bouclier du château occidental, il fallait que la confiance régnât pour accepter une telle position.
  2. - Edifier une tour qui empiète sur la cour du château du milieu, n’est pas envisageable sans l’accord de ses habitants.
  3. - Le donjon occidental domine de toute sa hauteur de palais du château du milieu. De fait, l’idée même d’un conflit entre les deux châteaux devait paraître invraisemblable. Alors, les deux familles ‘alliées’ ont choisi de ne garder qu’un seul donjon, celui du nouveau burg, celui du château occidental. Dans le château du milieu, on s’est contenté de construire le magnifique mur bouclier qui fait face au château de l’évêque, le Dreistein oriental.

Pour terminer sur ce point en souriant, citons la seule représentation des Dreistein avec trois donjons. Le ‘plan’ Pfeffinger (1812) présente une image étonnante du Mont-Sainte-Odile effectuée d’après un parchemin plus ancien (1603) : la carte de Johann Peter Müller. Le Dreistein y est représenté avec trois tours, ce qui n’était alors pas le cas. La tour du château du milieu serait-elle une figuration du mur bouclier ? ou bien simplement le souvenir du premier donjon de Stein ?
Les donjons des châteaux de Dreistein
A gauche de l’image, le Mur Païen.

En bas, désignée par la lettre k, l’abbaye de Niedermunster.

Au centre, Hohenburg et ses dépendances. En haut à droite, la tour Heidenturm.

Et, positionné de façon surprenante au dessus de Hohenburg, désigné par la lettre m….

« Schloss Dreystein ».

 

Le donjon du Dreistein Occidental

Posé sur une cassure du rocher, le donjon occidental domine les deux burgs et empiète sur la cour du château du milieu.

L’escalier à vis

Les donjons des châteaux de Dreistein Une ouverture a été creusée vraisemblablement par des chercheurs de trésor irresponsables. En se penchant dans l’orifice, le visiteur peut admirer l’escalier qui permettait d’accéder au sommet de la tour. Cet escalier est une spécificité des Dreistein. Contrairement aux escaliers à vis qui s’appuient le plus souvent sur une colonne centrale, les marches du Stein sont encastrées dans le mur extérieur. L’escalier tourne autour du donjon et la partie centrale donne sur le vide. Sans doute était-il équipé d’une rambarde, pour assurer un minimum de sécurité. Ce choix technique est rare et donne une belle impression de légèreté à l’ensemble.

L’accès au donjon

On accédait au donjon à partir du deuxième niveau du logis par la porte orientée ouest, dont le linteau a été remis en place lors de la campagne de travaux de 2008. La partie basse de la tour n’était pas occupée et faisait office de cul de basse-fosse. Posée sur un plancher de bois, la partie haute était des plus réduites et disposait de latrines. Au nord, le haut du donjon présente également plusieurs corbeaux de grande taille qui indique la position des bretèches. C’est à partir de ce niveau que l’escalier à vis mène au sommet de la tour.

Le sommet du donjon

Les donjons des châteaux de Dreistein Le sommet de la tour est étonnant. Le donjon est couvert par une coupole ! Les différentes rangées de pierres sont posées en encorbellement, technique peu courante. Selon A.Lerch, cette coupole était percée d’un orifice qui permettait l’accès par une échelle à une plate-forme dallée. Selon lui, une machine de guerre ou un canon aurait été mis en place pour assurer la défense des châteaux. Au vu de l’exiguïté et de la difficulté d’accès, nous pencherons plutôt pour un simple poste de guet. Du haut du donjon du Dreistein, les Rathsamhausen voyaient le couvent du Mont-Sainte-Odile, ainsi que les châteaux voisins : le Birkenfels et le Kagenfels.
Note : Le dessin de Louis Laurent-Atthalin de 1836 donne une idée précise de la coupole. (cf. article dédié à la Grande Baie du Dreistein ).

Le donjon du Dreistein Oriental

Les donjons des châteaux de Dreistein Le donjon du Stein Oriental a aujourd’hui presque totalement disparu. Il ne subsiste que sa base en haut du rocher vers l’est. Il était, par le passé, entouré par une haute courtine et le chemin d’accès au logis du burg passait à son pied.

Les photographies des années 1900 présentent des vues avec les deux donjons de Stein. Pour le donjon oriental, on distingue alors encore un pan important de la tour. Pour le donjon ouest, la coupole ronde, aujourd’hui à demi effondrée, est encore en place.
Les donjons des châteaux de Dreistein

Les autres donjons du Mont-Sainte-Odile

Les donjons de Stein étaient relativement modestes : diamètre réduit, murs peu épais, hauteur limitée. Ils étaient autant un symbole de prestige qu’un élément de valeur guerrière. A titre de comparaison, voici les dimensions approximatives des donjons visibles sur le Mont-Sainte-Odile.

Château                         Forme        Dimensions       Epaisseur       Hauteur
                                    du donjon      extérieures        des murs        approx.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dreistein occidental         Circulaire      Dia. 6m         1 m 85              18 m
Dreistein oriental             Circulaire      Dia. 7m10      2 m 10            arasé
Landsberg                       Carré            Côté 9m         2 m 50            25 m
Birkenfels                        Pentagonal   Côté 7m         2 m 50             n.d.
Rathsamhausen              Circulaire      Dia. 10m        3 m 50            24 m
Lutzelbourg-Ottrott          Circulaire      Dia. 9m50         n.d.               n.d.
Kagenfels                        Circulaire      Dia. 7m           2 m 10            n.d.
Hagelschloss Disparu

Illustrations

  • Donjon occidentalLes donjons des châteaux de Dreistein
  • Schéma de situation, PiP
  • Détail du plan Pfeffinger
  • Intérieur du donjon avec les accès aux bretèches
  • Intérieur du donjon, dernières marches
  • Coupole du sommet du donjon occidental
  • Porte du donjon occidental
  • Donjon oriental
  • Le site du Dreistein vue du rocher Saint Nicolas, photo ancienne, ~1900
  • Haut de l’escalier à vis

Sources

  • A.Lerch, Dreistein, Châteaux du Mont Sainte Odile, 2002
  • C.L. Salch, Dictionnaire des Châteaux forts d’Alsace
  • D.Demenge, Au pays de Sainte Odile, 2007

Accès à d’autres articles consacrés aux châteaux de Dreistein.

Cliquez sur le lien.

 

Donjon du Stein occidental

Donjon du Stein occidental

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article